Dialogue nationale : Le deal Wade-Oumar Sarr à porté ses fruits

Il s’est agi d’un véritable deal concocté de mains de maîtres entre Wade et son «second». Le secrétaire général adjoint du Parti démocratique sénégalais (Pds), Oumar Sarr s’est rendu hier mardi au palais présidentiel pour participer à l’ouverture du dialogue national organisé par le président Macky Sall.

Il a expliqué sous tous les toits avoir décidé « en son nom propre » de rompre avec la consigne de boycott donnée par Abdoulaye Wade. Tel n’est pas le cas, Selon les sources de Senegal7.com, «Oumar Sarr a bel et bien eu la bénédiction du Pape du Sopi pour aller entendre ce que Macky Sall va préposer au peuple et d’évoquer le cas Karim dans sa prise de parole. Ce qu’il a fait en plaidant devant Macky Sall pour le retour de Karim au Sénégal. Tout a été réglé comme du papier à musique. Ce, en dépit d’un communiqué pondu par le Pds, appelant au boycott du dialogue national».

Oumar Sarr tient à Wade comme à la prunelle de ses yeux

«Oumar Sarr en tant que n° 2 du Pds n’a autre chose à faire que d’obéir à Wade jour et nuit et à toute circonstance et n’a aucun intention de transgresser les instructions de son mentor», révèle notre interlocuteur.

A l’en croire : «au regard de la trahison dont Wade a été l’objet de la part de certains responsables qui l’ont quittés au profit de Macky Sall, Oumar Sarr reste une responsable le plus en vue au Pds et voue un respect incommensurable à Oumar Sarr, qui, malgré les vicissitudes, lui es resté fidèle et loyal».

Allié de toujours d’Abdoulaye Wade, pilier du Parti démocratique sénégalais (PDS), Oumar Sarr a clairement dit dans un langage codé : «nous avions l’accord d’Abdoulaye Wade pour participer au dialogue. Le Pds était même venu avec des propositions. Et puis la position du parti a été modifiée». Avant de laisser entendre : «nous continuerons à porter les revendications de l’opposition».

Ce deal concocté de mains de maîtres à réussi. Car, Wade qui ne voulait pas s’afficher tous azimuts en donnant carte blanche à ses lieutenants à préféré utiliser sa ruse politique pour une fois de plus montrer à la face du monde qu’il reste l’élément incontournable sur la scène politique sénégalaise. Sacré patriarche…

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok