Dissolution de l’Assemblée nationale : la classe politique divisée

L’idée émise hier par Aïssata Tall Sall, visant la dissolution de l’Assemblée Nationale et le couplage des prochaines élections locales et législatives, ne laisse pas indifférente la classe politique. Qui n’émet, toutefois, pas sur la même longueur d’onde.
Pour Babacar Gaya, porte-parole du Parti démocratique sénégalais, « une dissolution de l’Assemblée Nationale doit régler une crise politique. Ce qui n’est pas le cas actuellement ». De plus, a-t-il estimé sur la RFM, « une telle dissolution ne pourrait intervenir qu’au mois d’août, ce qui laisse très peu de temps pour l’organisation de nouvelles élections ». Réagissant sur les mêmes ondes, Abdou Mbow de l’APR a indiqué que « l’idée n’est pas mauvaise. Il faut effectivement qu’on ait le temps de travailler et d’organiser des élections. Je pense qu’il serait bon d’ouvrir des discussions dans ce sens ».
Waldiodio Ndiaye de la société civile embouche la même trompette. « C’est une proposition pertinente. Il faut travailler à avoir une année électorale et passer à autre chose après. Mais la cohérence institutionnelle voudrait qu’on ait une année électorale ».

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok