Dosiers de l’Ofnac: Seynabou Ndiaye Diakhaté recadre le procureur de la République Bassirou Guèye

En marge de l’atelier de validation technique du rapport de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, la présidente de l’Ofnac n’a pas mis de gants pour mettre les points sur les «i» au Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye.
La présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) n’a pas apprécié la sortie du procureur de la République, qui avait affirmé avoir «retourné» le dossier du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) à ses enquêteurs qui n’auraient pas interrogé l’ancien directeur général, devenu ministre, Cheikh Oumar Hanne.

Face à la presse hier, Seynabou Ndiaye Diakhaté a été ferme: «J’ai beaucoup de respect pour mon collègue le procureur de la République, mais ça m’étonnerait qu’il puisse nous retourner nos dossiers d’enquête. La procédure pénale en cours à l’Ofnac, n’est pas celle qui est prévue dans le code procédure pénale. L’Ofnac ne travaille ni sous l’autorité, ni sous la direction du procureur de la République. Ce sont les officiers de police judiciaire et les agents de police judiciaire qui travaillent sous son autorité», a asséné l’ancienne doyenne des juges du tribunal hors classe de Dakar.

Cette précision faite, Seynabou Ndiaye Diakhaté enchaîne : « le dossier du Coud a été transmis au procureur depuis 4 ans. Lui-même, il dit avoir reçu 19 rapports de l’Ofnac dont celui de Petro-Tim. Et aucun dossier n’a été exploité. Je l’invite plutôt à saisir un juge d’instruction».

Seynabou Ndiaye Diakhaté s’exprimait en marge de l’atelier de validation technique du rapport de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption.

leral

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok