Double meurtre – Sokhna Aïda » le cheikh était dans une colère noire « 

Sans surprise, les deux (2) épouses de Cheikh Béthio Thioune, à la barre de la chambre criminelle du Tribunal de Mbour, ce jeudi, 25 avril, au troisième jour depuis l’ouverture du procès, ont lavé à grande eau leur mari poursuivi pour complicité dans le double meurtre de Médinatoul Salam.

Première à se présenter, Adja Déthié Pène a soutenu que le marabout était dans sa chambre en train de regarder un combat de lutte lorsqu’il a reçu un appel lui annonçant que Bara Sow et Ababacar Diagne étaient venus lui rendre visite. Mais, a-t-elle souligné, le Cheikh n’est pas sorti de sa chambre car Cheikh Faye, son interlocuteur, lui a dit qu’il allait s’occuper d’eux.

Sokhna Aïda a embouché la même trompette. D’après son récit, elle était souffrante le jour des faits et qu’elle était restée cloîtrée dans sa chambre. Toutefois, a-t-elle déclaré, le marabout commentait le combat de lutte qu’il venait de suivre à la télévision et, que ses disciplines lui ont caché la vérité. Elle en veut pour preuve qu’« au lendemain des faits, le cheikh était dans une colère noire parce qu’on lui avait caché la vérité. Cheikh Béthio n’a jamais ordonné qu’on s’en prenne à la bande à Bara Sow. »
L’audience a été suspendue jusqu’à lundi prochain.

Les témoignages de l’épouse n’ont pas du tout été accablants pour le mari. Déthié Pène a été la première à témoigner à décharge, avant sa co-épouse Aïda Diallo. La quatrième épouse du Cheikh est revenue sur ce qu’elle a vu et entendu le jour du double meurtre de Médinatoul Salam. « Nous étions en train de suivre le combat Yékini/Balla Gaye. C’est en ce moment que Cheikh Faye est venu dire à Cheikh Béthio Thioune que Bara Sow et sa bande était là », a répondu, d’une voix sourde mais ferme, la dame. 

Elle est revenue sur sa relation avec son guide, devenu son mari le 13 avril 2012. « Je venais juste de rejoindre le domicile conjugal. Je venais juste de me marier avec Cheikh Béthio. Le mariage a été célébré, une semaine avant les faits », se rappelle la femme de Bethio, née en 1983. 

Déthié Pène a réaffirmé à plusieurs reprises que seul elle et son mari étaient dans sa chambre, dans la nuit du 22 avril 2012, le jour du double meurtre de Médinatoul Salam.  «On n’était que deux, Cheikh Bethio et moi, il n’y avait pas d’autre personne et Cheikh Béthio n’est pas sorti de la chambre», a témoigné la quatrième épouse du Cheikh, qui a disculpé son mari. 

Dans un contre-interrogatoire, le parquet a tenté de démonter qu’il y avait des contradictions entre les témoignages oraux et les dépositions au lendemain du double meurtre de Médinatoul Salam. Notamment sur l’implication de Cheikh Béthio Thioune dans le double meurtre de Médinatoul Salam. Le ministère public accuse des témoins de modifier leur témoignage au fur et à mesure que le procès avance.

EMEDIA

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok