ECHEC DES ALLIES

Pour la présidentielle, les différents candidats ont multiplié les stratégies pour copter le maximum de leaders politiques dans leur coalition. Il en est ainsi du candidat Idrissa Seck qui s’était entouré de la majeure partie des leaders de l’opposition dans sa coalition « Idy 2019 ». La même stratégie a été adoptée par le président sortant, Macky Sall, qui a usé de tous les subterfuges pour faire rallier des opposants, qui s’étaient pourtant déclarés candidat à la présidentielle, à sa cause. Malheureusement, l’effet escompté n’a pas été atteint dans certaines localités pour certaines coalitions.

La coalition « Idy 2019 » semble payer le plus lourd tribu. En effet, la quasi-totalité de ces responsables, si l’on se fie aux tendances qui se dessinent, ont perdu soit dans leur département, soit dans leur commune ou pire encore dans leur bureau de vote. Il en est ainsi des leaders fortement représentés dans le département de Dakar, en l’occurrence Khalifa Sall, Barthélémy Dias et Cheikh Gueye de Taxawu Dakar, Pape Diop de Bokk Gis Gis, Abdoul Mbaye de Act, Thierno Bocoum de Agir, Mamadou Diop Decroix d’Aj/Pads, Mamadou Lamine Diallo de Tekki, Amsatou Sow Sidibé de Car Léneen, entre autres. Ces derniers, sur la base des résultats provisoires livrés par la commission départementale de recensement des votes, ont perdu le département de Dakar devant Benno Bokk Yakaar (Bby) 212.355 contre 115.612 voix pour « Idy 2019 ».

Certains d’entre eux ont même perdu dans leur propre bureau de vote à l’image du maire de Mermoz Sacré Coeur, Barthélémy Dias, Thierno Bocoum, etc.

Toujours dans cette forte coalition de leaders de l’opposition, il faut noter que celui qui était fortement attendu à Guédiawaye n’a pas répondu présent. Le leader du Grand parti, Malick Gakou recalé par le Conseil constitutionnel pour défaut de parrainage a perdu da­­ns son département face à Bby qui totalise 133.788 voix contre 65.174 pour son leader Idrissa Seck.

Même fausse note pour Moustapha Mamba Guirassy, maire de Kédougou, fortement attendu dans la localité. Il s’est plié face à la mouvance présidentielle qui compte 16.153 voix contre 2.494 pour lui et son candidat.

Bougane Gueye de Gueum Sa Bopp et Bamba Dieye du Fsd/Bj ont mordu la poussière chez eux, à Saint Louis où Macky Sall a eu dans le département 62.788 voix contre 18.632 pour leur mentor. Que dire de l’ancien ministre d’Etat et ancien directeur de cabinet de Me Abdoulaye Wade, Habib Sy qui a perdu dans le département de Linguère face au président sortant qui obtient 64.291 voix contre 5.857 voix.

Pour ce qui est de la mouvance présidentielle, le «gros poisson» péché dans les eaux de l’opposition à Ziguinchor n’a pas su faire la différence lors de cette présidentielle. En effet, les ralliements des maires de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, tout comme celui de Diembéring, Tombong Gueye n’ont pas servi à grand-chose. Le candidat de la coalition « Sonko président » a laminé la mouvance présidentielle dans l’ensemble des 3 départements de la région de Ziguinchor, à savoir 41.291 voix contre 32.846 pour la mouvance présidentielle dans le département de Ziguinchor. Il en est de même à Bignona où le candidat Ousmane Sonko a totalisé, selon toujours les résultats provisoires, 51.438 voix contre 27.398 pour Macky Sall. Même sort à Oussouye où Ousmane Sonko totalise 9.209 voix contre 8.707 voix pour Macky Sall.

Le ralliement du maire de Thiès, Talla Sylla dans la mouvance présidentielle n’a pas barré la route à Idrissa Seck dans le département. Le candidat de la coalition « Idy 2019 » a montré sa suprématie dans son «fief» en battant ses adversaires avec 120.054 voix contre 100.422 pour le régime sortant.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok