Éliminatoire Can 2021 : Les enseignements après les deux sorties des lions.

Il est jamais facile de jouer en Afrique mais le Sénégal a compris que pour gagner dans le continent il faut ménager sa monture à temps. Les deux premiers matchs des lions contre le Congo et l’Eswatini sont pleins d’enseignements dans l’approche de l’entraîneur national tant sur sa détermination à garder un socle fort issue de la dernière can tant sur son changement de philosophie de jeu.

En principe seuls les joueurs qui jouent dans leur clubs et qui sont compétitifs devraient être appelés en sélection.Les cas de Wagué et Ismaila Sarr peuvent être discutés car l’un joue avec la réserve et l’autre joue très peu avec son club.

Pour le moment nous ne pouvons que donner du crédit à Aliou Cissé car les deux joueurs en question font des prestations acceptables avec les lions. Si sur la durée leurs conditions ne changent pas il sera très difficile de continuer de les appeler en sélection car indéniablement ils auront plus la compétitivité pour jouer au plus haut niveau international.

Dans d’autres cieux des joueurs en manque de temps de jeu sont appelés en sélection et restent brillants avec leur équipe nationale.

Contre le Congo Aliou Cissé a aligné en défense centrale la paire Cheikhou Kouyaté et Kalidou Koulibaly qui continue de s’affirmer en l’absence de Sanè. Moussa Wagué et Racine Coly sur les côtés . Depuis Adolphe Mendy j’avais rarement vu en sélection un arrière latéral avec un accent offensif prononcé tout en ne pas négliger son premier rôle.Il mérite encore d’être revu à ce poste.

La Grande trouvaille Sidy Sarr.

Quel talent ce jeune homme. Capable de distiller le jeu et alterner le jeu court au jeu long, Sidy est le véritable lien des trois lignes de la sélection. Élégant dans ce registre qui est voué généralement à des joueurs caractériels ( durs et en dessous de la moyenne technique) dans le jeu, le Thiessois a cette capacité de jouer bas en étant un bon récupérateur, un bon relayeur mais aussi un très bon joueur capable de donner de très bons allons à ses attaquants. Il a la palette du joueur complet à son poste.

La Confirmation de Krépin Diatta. Nous le savions tous que Diatta était un bon joueur. Nous avions aussi à l’époque crié sur l’entraîneur national quand il l’avait appelé contre le Madagacars au détriment des U 23. Le temps lui a donné raison. Krépin Diatta s’érige au fil des sorties avec la sélection comme le chef d’orchestre. Son match contre l’Ewatini est un affirmatif de l’étendu de son talent. Il est encore dans les rails de la progression.C’est le futur proche patron technique des lions. La locomotive du jeu est bien lui.

Du chamboulement en Attaque.

Mamadou Niang est bien sur la pression.Habib Diallo et Famara Diedhiou ont marqué de précieux points lors des deux sorties. Auteur d’un match accompli contre les Congolais, Diallo est un candidat sérieux à ce poste.

Auteur d’un hat- trick , Diedhiou comptera forcément dans les choix d’Aliou Cissé à l’avenir. Il entre dans le cercle très fermé des lions ayant réalisé un doublé.( Bocandé, Diouf, Niang, Pape Cissé ).

Aliou Cissé semble entendre les sénégalais. Son approche du jeu semble évoluer. Sur les deux matchs disputés durant cette interlude Fifa nous observons l’obsession de l’équipe sénégalaise à produire du jeu. Les sorties de balle se font au sol avec beaucoup de patience.Les lignes se sont rapprochées favorisant le jeu en triangle et dans les intervalles. Il reste maintenant à accentuer le travail sur d’autres aspects de la conservation et de la progression .Pour la finition il est difficile de faire mieux. Sept buts en trois sorties ( Brésil, Congo et Eswatini ) après la can 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.