En Egypte, le Parlement étend le mandat et les pouvoirs du président Al-Sissi

Le Parlement égyptien a approuvé un changement constitutionnel qui permettrait au président Abdel Fattah al-Sissi de rester au pouvoir jusqu’en 2030.

Selon cette réforme, le mandat présidentiel va passer de 4 à 6 ans. Le mandat actuel du chef de l’Etat égyptien est allongé de deux ans et doit donc expirer en 2024, au lieu de 2022.

Le Parlement donne également au président plus d’autorité sur le pouvoir judiciaire, avec la possibilité de nommer des juges.

Un attentat-suicide fait sept victimes en Égypte

Sept combattants de l’Etat islamique présumés tués en Egypte

D’autres articles élargissant les pouvoirs des forces armées ont également été votés.

Les partisans de M. al-Sissi affirment qu’il a besoin de plus de temps au pouvoir pour mener à bien ses réformes économiques.

Mais ses opposants affirment que ces changements permettraient de concentrer davantage de pouvoir entre les mains d’un dirigeant qui a sans relâche étouffé les libertés, et qui a été sévèrement critiqué pour son bilan en matière de droits humains.

La prochaine étape sera l’annonce du calendrier du référendum constitutionnel par l’Autorité électorale nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.