En Tanzanie, un enseignant condamné à la mort par pendaison

Un tribunal tanzanien a condamné à la mort par pendaison un enseignant âgé de 51 ans, accusé d’avoir battu à mort un élève de 14 ans, un jugement qui relance le débat sur la peine de mort en Tanzanie.

Respicius Mtazangira a frappé l’élève Sperius Eradius avec un objet contondant, dans une école de Bukoba, dans le nord-ouest de la Tanzanie, en août dernier, selon la justice tanzanienne.

Il reprochait au garçon d’avoir volé un sac à main.

L’écolier, qui rejetait l’accusation de vol, a été malgré tout battu jusqu’à la mort, selon la Cour suprême du pays.

Mercredi, un juge de cette juridiction, Lameck Mlacha, a condamné l’enseignant pour meurtre, mais il a acquitté sa collègue Heriet Gerald, mise en cause dans la même affaire.

Neuf élèves ont comparu devant la justice à titre de témoins.

Lire aussi :

L’homme qui échappa trois fois à la peine de mort

Le Burkina Faso abolit la peine de mort

Un rapport médical présenté lors du procès par la famille de l’élève atteste que ce dernier est mort des coups reçus de son maître d’école.

L’avocat de l’accusé a dit dans la presse locale déclare qu’il n’excluait pas d’interjeter appel.

Nigeria : la peine de mort contre les kidnappeurs

Le jugement rendu par la Cour suprême tanzanienne relance le débat sur la peine de mort dans le pays. Depuis 1994, aucun accusé n’a été condamné à la peine de mort en Tanzanie.

Le chef de l’Etat, John Magufuli, a déclaré en 2017 qu’il était contre la peine de mort. « Je sais qu’il y a des gens qui ont été condamnés pour meurtre et qui attendent la peine de mort. Mais ne me présentez pas la liste pour me demander de prendre une décision, parce que je sais combien il est difficile de le faire », avait-il dit.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok