Erdogan nouvelle rock star politique

Depuis quelques semaines, le chef de l’Etat turc démarre ses meetings en fredonnant une chanson populaire pour électriser ses partisans qui n’en demandent pas mieux.

Malgré la situation économique difficile que traverse la Turquie, le président Erdogan réussit, avec ses chansons, à séduire les électeurs.

« J’ai des frissons quand j’écoute ses chansons », confesse Ilknur Can à l’AFP, lors d’un meeting à Istanbul au début duquel M. Erdogan a encore chanté.

« Trump plonge la région dans un cercle de feu »

Erdogan accuse Trump « de comploter » contre la Turquie

Crise des migrants: la Turquie menace d’ouvrir les frontières vers l’Europe

Elle comprend, dit-elle, « à travers ces chansons, ce que veut vraiment dire le patriotisme ».

« Aujourd’hui, quand j’écoute ce morceau, je suis transcendée », sourit Ayse Duru, une partisane du président.

Ce contenu n’est pas disponible

Le pouvoir de la musique
Même si la classe politique turque s’en est toujours servie, la musique est devenue une arme incontournable pour l’AKP, le parti du président Erdogan.

Le président Erdogan a compris le pouvoi de la musique sur son peuple.
Arrivé au pouvoir en 2003, le président turc, aujourd’hui âgé de 65 ans, semble avoir compris le côté mélomane de ses citoyens qui sont partout bercés par la musique, que àa soit dans les boutiques ou les restaurants.

Pour preuve, le président Erdogan aime fredonner le morceau à la mode, qui s’intitule « Nereden nereye (d’où à où) ».

Ce tube brosse le tableau d’une Turquie qui s’est considérablement développée sous la houlette de M. Erdogan.

Altan Cetin, l’auteur de ce nouveau succès, n’en est que satisfait dans la mesure où, la musique, dit-il, « rapproche les gens ».

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok