Espagne : la guerre Liga – Fédération fait rage !

Javier Tebas, président de la Liga, et Luis Rubiales, président de la Fédération Espagnole, multiplient les clashs et les sorties médiatiques remarquées ces derniers temps…
Javier Tebas est un personnage pour le moins particulier, très souvent embourbé dans des polémiques dont il se serait bien passé. La faute à des décisions habituellement contestées et des déclarations parfois lunaires. Et le président de la Liga semble s’être trouvé un très bon sparring partner en la personne de Luis Rubiales, président de la Fédération Espagnole de Football depuis le mois de mai dernier. Déjà particulièrement virulent à l’égard d’Angel Maria Villar, le précédent dirigeant de la fédé, Tebas n’a pas mis longtemps à charger contre le nouveau. Sauf que ce dernier, ancien président du syndicat des joueurs espagnols, a du répondant…

Les premières étincelles entre les deux hommes avaient de toutes manières démarré bien avant la nomination de Rubiales. En juin 2017 déjà, les deux hommes s’étaient violemment pris à parti sur les réseaux sociaux pour des raisons bureaucratiques. Javier Tebas avait également soutenu Juan Larrea, principal rival de Rubiales lors des dernières élections de la Fédération espagnole. Le président de la RFEF accusait les deux d’avoir un plan qui déboucherait sur la nomination de Larrea en 2018, puis sur l’arrivée de Tebas à la tête de la Fédé d’ici quelques années. Tebas aurait tout fait pour que Rubiales ne soit pas élu, allant jusqu’à forcer la main aux clubs et plus encore. L’épisode Julen Lopetegui, une fois Rubiales en poste, a aussi beaucoup fait parler, même si Javier Tebas, n’ayant aucun pouvoir décisionnaire sur la sélection espagnole, a dû se contenter de critiquer la décision via les médias.

Le match aux Etats-Unis, le point de non retour ?
L’épisode du match de Liga aux Etats-Unis, le gros feuilleton du moment de l’autre côté des Pyrénées, a ajouté énormément d’huile sur le feu. Javier Tebas et sa direction ont effectivement pris la décision disputer au moins un match de championnat outre-Atlantique ; une décision qui fait grincer des dents en Espagne, où les supporters et même les joueurs ont critiqué ce choix. Les clubs semblent en revanche plutôt favorable à cette mesure, même si certains, comme le Real Madrid, se sont montrés contre. Luis Rubiales lui, est totalement contre. « Tebas est mal élevé, déloyal et ce qu’il a signé est inutile », confiait-il début septembre, expliquant que Javier Tebas avait besoin de l’accord de la Fédé pour signer ce fameux contrat pour procéder à l’organisation de rencontres de Liga à l’étranger.

Pour se défendre, Javier Tebas a répondu à Rubiales en expliquant qu’organiser un match aux USA « n’est pas différent d’un match à Tanger », en référence au match de Supercoupe d’Espagne – compétition gérée par la Fédération – disputé au Maroc au mois d’août. L’affaire a pris une telle ampleur que même Pedro Sanchez, président du gouvernement espagnol, et Gianni Infantino, président de la FIFA, y ont été mêlés, se positionnant contre la mesure de Javier Tebas. Reste à voir comment terminera cette affaire, mais tout porte à croire que c’est finalement Rubiales qui va obtenir gain de cause… Tebas a toutefois affirmé qu’il fera tout pour aller au bout…

Les horaires, la dernière affaire…
Depuis des années, les supporters des clubs espagnols se plaignent des horaires des rencontres de Liga. Il faut dire qu’en Espagne, chaque journée est organisée afin qu’aucun match ne se dispute en même temps, sauf exception type journée en milieu de semaine. On a ainsi un match le vendredi, quatre le samedi et quatre le dimanche, et un dernier match le lundi soir. Au delà des horaires qui ne sont donc pas forcément pratiques, comme le lundi, il peut aussi y avoir des problèmes liés à la chaleur, notamment dans les rencontres disputées en début d’après-midi, avec des températures de plus de 30 degrés au soleil. C’est ce qu’a dénoncé Luis Rubiales sur les réseaux sociaux, postant une photo d’une supportrice qui a eu un coup de chaud lors de la rencontre Levante – Séville.
Javier Tebas lui a répondu, l’accusant de faire de la démagogie, et lui citant des exemples de compétitions, certaines organisées par la Fédé, qui ont été jouées sous des températures encore plus élevées. Il a même suggéré que certains supporters simulaient des malaises pour lui porter atteinte ! Et ce n’est pas tout… Les deux hommes se sont frittés à la radio, sur la Cadena COPE ! Luis Rubiales réclame notamment que la Fédération puisse récupérer la gestion des horaires des rencontres, dans le but de favoriser le football amateur et ne plus avoir de rencontres amateurs et pros en même temps. Pour Javier Tebas, la fédération souhaite surtout récupérer de l’argent de la télévision pour compenser la perte de nombreux sponsors. « Il n’y a que le Pape qu’ils n’ont pas appelé pour trouver des sponsors ! », a-t-il lancé. Bonne ambiance en Espagne donc, et nul doute que les deux hommes vont continuer à s’invectiver dès qu’ils en auront la moindre occasion…

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok