Euro 2020 : les équipes surprises des éliminatoires

La Belgique, l’Italie, la Russie ou encore l’Espagne se sont qualifiées pour l’Euro 2020. Pas une grande surprise puisque ces sélections étaient attendues. Néanmoins, d’autres ont réalisé des parcours exemplaires alors qu’elles n’étaient pas forcément dans le script de départ comme le Kosovo ou la Finlande. Certaines ont aussi dépassé les attentes à l’image de la Turquie et de l’Ukraine. Focus.
La huitième journée des éliminatoires de l’Euro 2020 s’est conclu hier. Une trêve d’octobre qui a permis à certaines équipes de s’affirmer alors qu’elles n’étaient pas forcément attendues à ce niveau. C’est le cas notamment de l’Ukraine qui s’est qualifiée pour la compétition grâce à une ultime victoire contre le Portugal (2-1). Si une qualification des Jovto-Blakytni n’est pas vraiment surprenante puisqu’ils ont participé aux deux dernières compétitions, la manière l’est en revanche. Guidée par la légende Andriy Shevchenko, son entraîneur, l’Ukraine a été très solide avec six victoires et un match nul. Capables d’accrocher le Portugal en début de compétition (0-0), les coéquipiers d’Oleksandr Zinchenko se sont surtout amusés de la Serbie (5-0). Un parcours excellent auquel s’ajoute l’incorporation de certains jeunes dans le onze à l’image de Vitaliy Mykolenko, Mykola Matviyenko ou encore Viktor Tsygankov.

Si elle n’a pas encore obtenu son billet, la Turquie est dans une situation équivalente que l’Ukraine. Candidat assumé pour une qualification à l’Euro, la formation dirigée par Şenol Güneş devait croiser le fer dans un groupe où l’on retrouvait la France et l’Islande. Malgré une défaite 2-1 contre les Insulaires, les Turcs sont en tête de ce groupe. La raison ? Une défense très solide incarnée par Çaglar Söyüncü et Merih Demiral. Avec seulement trois buts encaissés sur cette phase éliminatoire, la Turquie a facilement disposé de l’Albanie (2-0 et 1-0), de la Moldavie (4-0 et 4-0) ainsi que d’Andorre (1-0). Mieux, les demi-finalistes de l’Euro 2008 se sont offerts le luxe de battre la France (2-0) sur leurs terres avant d’aller chercher un match nul à Saint-Denis (1-1). Un point acquis contre l’Islande le 14 novembre prochain et la qualification sera actée.

Le Kosovo et la Finlande peuvent y croire pleinement
Pour sa première phase de qualification pour un Euro, le Kosovo n’a pas été submergé par la pression. Dans la lignée de la Ligue des Nations où les Dardanët ont acquis une place pour les barrages, ils se sont montrés impressionnants. Avec 11 points sur 18 possibles dont une victoire contre son adversaire direct, la République tchèque (2-1), l’équipe de Bernard Challandes se distingue par un jeu très offensif. Ce ne sont pas les Anglais qui diront le contraire puisqu’ils ont rencontré de gros problèmes défensifs contre la formation des Balkans malgré un succès 5-3. Avec des joueurs comme Milot Rashica, Vedat Muriqi ou encore Valon Berisha pour mener l’équipe, il faudra rattraper un retard d’un point sur la République tchèque. Prochain match, le 14 novembre contre la bande de Jaroslav Šilhavý. Une rencontre déjà historique pour un pays qui n’est indépendant que depuis 2008.

Le groupe J n’a pas livré une, mais deux surprises puisque la Finlande et l’Arménie peuvent participer à leur premier tournoi majeur. Hier, les deux équipes se sont affrontées et la bande de Teemu Pukki a pris une option de poids pour la qualification. Déjà vainqueurs de leur groupe de Ligue des Nations, les Hiboux Grands-Ducs ont poursuivi sur cette voie lors de ces éliminatoires de l’Euro 2020. Très solides défensivement avec le portier du Bayer Leverkusen, Lukáš Hrádecký, en dernier rempart, les Finlandais sont souvent cliniques dans le dernier tiers adverse avec Teemu Pukki comme principale menace (7 des 12 buts finlandais à son actif). Certes, l’Italie a été meilleure lors des confrontations directes (2-0 et 2-1) mais la Finlande a opposé une belle résistance. Si on excepte un accident en Bosnie-Herzégovine (défaite 4-1), les joueurs de Markku Kanerva ont fait le travail contre l’Arménie (2-0 et 3-0), la Bosnie-Herzégovine à l’aller (2-0), le Liechtenstein (2-0) et la Grèce (1-0). Avec cinq points d’avance à deux journées de la fin, la Finlande peut aussi se vanter d’un calendrier favorable (Grèce et Liechtenstein) alors que ses deux poursuivants, l’Arménie et la Bosnie-Herzégovine, affronteront l’Italie. La qualification est donc imminente pour la Finlande.

Des progrès pour l’Arménie et la Macédoine du Nord
Pour l’Arménie, la qualification sera compliquée, mais des progrès sont à noter pour l’équipe d’Henrikh Mkhitaryan. Les Lernakanner ont battu la Grèce (3-2), la Bosnie Herzégovine (4-2) et se sont montrés accrocheurs contre l’Italie (défaite 3-1 en infériorité numérique). Un bilan positif, mais il n’y aura vraisemblablement pas de seconde chance pour l’Arménie qui n’aura pas répondu présent en Ligue des Nations. La qualification directe s’est aussi éloignée pour la Macédoine du Nord suite à une défaite 2-0 contre la Pologne, mais le bilan reste très positif jusque-là pour cette petite dans ces éliminatoires de l’Euro 2020. Capable d’accrocher la Slovénie par deux fois (1-1 et succès 2-1), mais aussi Israël (1-1), la sélection des Lions Rouges réalise l’une des meilleures campagnes de son histoire. Une montée en puissance qui s’était déjà prouvée en Ligue des Nations avec une première place dans un groupe où figurait aussi l’Arménie, Gibraltar et le Liechtenstein. Au minimum barragistes, les hommes d’Igor Angelovski affronteront la Géorgie, la Biélorussie ainsi que le Kosovo (ou alors le Luxembourg si ces derniers se qualifient directement). Autant dire qu’ils auront toutes leurs chances s’ils ne parviennent pas à reprendre 5 points à l’Autriche lors des deux derniers matches.

Tombée dans le groupe C en compagnie de l’Allemagne et des Pays-Bas, l’Irlande du Nord voit aussi la qualification s’éloigner. Sa défaite en fin de rencontre contre les Néerlandais (3-1) lui aura coûté cher. Certes, ce n’est pas encore fini pour les coéquipiers de Will Grigg qui ont fait carton plein contre l’Estonie (2-0 et 2-1) et la Biélorussie (2-1 et 1-0). Ces derniers peuvent totalement se relancer s’ils parviennent à surprendre les Pays-Bas le 16 novembre et l’Allemagne le 19 novembre. Une mission néanmoins très complexe. Le salut des Norn Iron devrait sûrement venir des barrages. Sinon, des équipes comme la Roumanie, la Norvège et l’Irlande sont toujours en course pour se qualifier directement pour la compétition alors qu’elles n’avaient pas les faveurs des pronostics au départ. Les deux premiers sont en effet en lutte avec la Suède alors que l’Espagne a assuré sa qualification. Les Roumains sont en meilleure posture puisqu’ils affronteront les Suédois au prochain match. Ils ne comptent aussi qu’un point de retard contre quatre pour les Norvégiens. Enfin, les Irlandais sont encore provisoirement qualifiés dans un groupe où figurent aussi la Suisse et le Danemark. Toutefois, la défaite d’hier contre les Helvètes (2-0) a compliqué les choses pour les Irlandais. Il faudra battre le Danemark lors de l’ultime journée du groupe D. Alors que la compétition se déroulera du 12 juin au 12 juillet prochain, l’Euro 2020 propose déjà des surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.