Magal

Europa League : “Sur un match, tout semble plus possible”, estime Rudi Garcia

L’entraîneur Rudi Garcia reconnaît que “l’expérience est du côté de l’Atlético” Madrid, mais que “sur un match, tout semble plus possible” pour son Olympique de Marseille, mardi à la veille de la finale d’Europa League entre les deux clubs, à Lyon.

L’Atlético Madrid n’est-il pas beaucoup plus habitué que Marseille à ces grands matches? 

L’expérience est du côté de l’Atlético, ils ont joué trois finales ces six dernières années, ils arrivent de la Ligue des champions quand nous, on arrive des qualification de l’Europa League. Mais je n’oublie pas qu’on a des joueurs d’expérience aussi, vous en avez deux ici (Dimitri Payet et Steve Mandanda, ndlr), on a des joueurs qui ont gagné des Europa League, Adil Rami et Rolando, et une Ligue des champions aussi, avec Luiz Gustavo. On a aussi des jeunes joueurs qui n’ont pas l’habitude de ces grand moments. Mais on en a discuté, il vaut mieux être serein, tranquille, ne pas faire le match avant. Il faut être présent à 20h45 et ensuite lâcher les chevaux, mais pas avant.

La France n’a jamais gagné la C3, qu’est-ce qui vous fait croire que vous allez y arriver?

On fête les 25 ans de la seule victoire d’un club français en C1 (l’OM, ndlr), on a une occasion formidable d’être à jamais les premiers aussi à gagner l’Europa League. On a une histoire d’amour avec la coupe d’Europe qui date des années 90. On a tous envie de suivre la trace de nos prédécesseurs, on sait qu’il y a l’Atlético sur notre route, ce sera très difficile, mais cela n’en relèverait que plus notre exploit si on la remportait demain.

L’entraîneur de l’Atlético Diego Simeone a dit que vos deux équipes se ressemblaient un peu, êtes-vous d’accord?

Il y a des similitudes de caractère, on en a montré aussi cette saison au long de notre périple. Mais il y a beaucoup de respect de notre part pour l’Atlético, qui a plus d’expérience. Peut-être que notre salut demain (mercredi) est que tout se joue sur un match, sur un match tout semble plus possible.

Est-ce que vous ressemblez aussi à Simeone, dans le fait de tirer le meilleur de vos joueurs?

Je suis déçu que mon homologue de l’Atlético de Madrid ne soit pas sur le banc, c’est malheureux qu’il soit suspendu, je trouve que c’est difficile pour un entraîneur d’être privé de vivre un match près de ses joueurs, ce serait bien pour les coaches de trouver une autre sanction. Cela n’enlève rien au formidable entraîneur qu’est Diego Simeone, quelqu’un qui gagne, qui a réalisé un formidable travail avec l’Atlético de Madrid, il l’a amené parmi les plus grands d’Espagne, cela fait une dizaine d’années que le club compte dans le paysage du football mondial.

Votre groupe n’est-il pas fatigué avant le 61e match de la saison?

Sur le plan de la récupération, le fait d’avoir eu un jour de plus en jouant à Guingamp vendredi est un avantage. Tout le monde est au meilleur de sa forme, cette équipe, plus elle joue plus elle est en forme.

Pourriez-vous ressortir la défense à trois pour museler Diego Costa et Antoine Griezmann?

Tout est possible, l’avantage cette saison c’est qu’on a travaillé tous les schémas tactiques et l’équipe a souvent répondu avec bonheur à mes choix et s’est adaptée. C’est décidé, mais évidemment ce n’est pas aujourd’hui que vous le découvrirez…

Comment luttez-vous contre le stress?

Le chocolat noir. A 70%. Plutôt que de focaliser sur l’enjeu, mieux vaut se focaliser sur le jeu, et n’avoir aucun regret en sortant du terrain.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok