pub

FC Barcelone : les chantiers de Quique Setién

Si le FC Barcelone est en tête de la Liga et qualifié pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions, Quique Setién a du pain sur la planche.
Retrouver un semblant de jeu
C’est là qu’il est attendu. Plus que des titres, c’est surtout du jeu offensif et léché que souhaitent retrouver les supporters du FC Barcelone. De ce côté là, Setién, Cruyffiste convaincu, semble être le choix idéal. Il va devoir redynamiser une équipe à l’animation offensive apathique ces derniers mois, et trop dépendante des exploits de ses individualités, Lionel Messi en tête de liste. Il l’a d’ailleurs bien fait savoir en conférence de presse ce matin : il ne peut pas garantir de titres, mais il peut garantir que ses équipes jouent bien. Adepte du jeu de possession et de la domination par le ballon, on peut s’attendre à voir un Barça ressemblant énormément à celui de Pep Guardiola. Il a en tout cas les joueurs pour y parvenir, au milieu de terrain surtout.

Résoudre les soucis défensifs
Par le passé, les équipes de Quique Setién ont affiché de nombreuses lacunes défensives, notamment à cause du pari très offensif du coach et du positionnement très haut de sa ligne défensive. Et ce FC Barcelone a aussi des pépins lorsqu’il faut défendre, à l’extérieur notamment, d’autant plus que les Blaugranas ont souvent été sauvés par Marc André ter Stegen. Un sacré défi pour l’ancien coach de Las Palmas, qui va devoir optimiser du mieux possible l’équilibre attaque-défense de sa nouvelle équipe, ce qu’il n’a pas réussi à faire au Betis sur la durée par exemple.

Intégrer, avec du retard, les dernières recrues
Au cours de l’ère Valverde, rares ont été les recrues qui ont réussi à s’imposer au FC Barcelone. Clément Lenglet, Arthur Melo voire Arturo Vidal y sont parvenus, mais bon nombre d’entre elles, à l’image d’Ousmane Dembélé, Nelson Semedo, Malcom, Junior Firpo, Jean-Clair Todibo ou Philippe Coutinho sont – ou ont été – loin de leur meilleur niveau sous la tunique catalane. Quique Setién va donc devoir, avec un délai de deux ans pour certains de ces joueurs, les intégrer du mieux possible à l’équipe, et réussir à ce qu’ils trouvent enfin les automatismes leurs plus vraiment nouveaux partenaires. Il sera intéressant de voir ce qu’il peut faire de Dembélé par exemple, que Valverde n’a jamais réussi à mettre dans les meilleures conditions, avec des blessures qui n’ont pas aidé.

L’intronisation de Riqui Puig
Lorsque le FC Barcelone a publié une photo de Setién avec le jeune milieu de terrain catalan mardi matin, les supporters sont devenus fous sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu’ils étaient nombreux à réclamer du temps de jeu pour le joueur de 20 ans, qui brille avec l’équipe B en troisième division, mais Ernesto Valverde ne lui a jamais accordé sa confiance. Celui qui est considéré comme l’avenir du FC Barcelone devrait a priori avoir plus d’opportunités, Setién n’hésitant pas à faire appel aux jeunes, comme il l’a encore fait savoir lors de sa présentation. On peut donc espérer pour lui un parcours et une explosion similaires à ce qu’a connu Fabian Ruiz avec le natif de Santander, tout en restant au sein de son club formateur. Premières indications dès dimanche face à Granada.

Une révolution interne à gérer
Riqui Puig doit justement être le symbole de l’énorme ménage qui attend Setién. Dans l’effectif barcelonais, on compte bon nombre de joueurs arrivant en fin de cycle, et étant assez loin de leur meilleur niveau. Si Gerard Piqué ou Sergio Busquets sont encore à un niveau de performance satisfaisant, ce n’est plus le cas pour Jordi Alba malgré quelques étincelles, ou pour Ivan Rakitic. Luis Suarez a aussi été pointé du doigt par le passé, et ce alors qu’il affiche de sacrées statistiques, mais sa longue absence enlève une épine du pied à Setién. Peu inquiétés par le turn-over presque inexistant d’Ernesto Valverde, ces joueurs ne pourront désormais plus forcément se reposer sur leurs lauriers. Le tacticien espagnol a d’ailleurs confirmé qu’il comptait utiliser les jeunes pour, entre autres, mettre la pression sur les joueurs déjà bien installés et trop dans leur zone de confort.

Se mettre les cadres du vestiaire dans la poche
Quique Setién espère bien imposer sa patte à Barcelone, et bousculer certaines habitudes gravées dans la roche. Il va donc devoir réussir à se faire accepter dans un vestiaire rempli de caractères forts, et qui a un certain pouvoir dans la prise de décisions du club. S’il ne convainc pas Lionel Messi, Sergio Busquets, Gerard Piqué et compagnie, il sera difficile de pouvoir mettre en place ce qu’il a déjà en tête. Ernesto Valverde lui y était parvenu. Point positif, plusieurs joueurs et grands noms du champion d’Espagne en titre avaient déjà montré leur admiration pour Setién par le passé, et l’accueil qui lui sera réservé devrait donc être plutôt chaleureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.