Actualité au Sénégal - Actualité Sénégalaise

La femme de Kémi Séba demande à Macky Sall de l’expulser aussi du Sénégal

C’est une Etouma Séba déterminée et engagée à poursuivre le combat aux côtés de son mari qui a pris part à la mobilisation contre le Franc Cfa à Dakar, ce samedi 16 septembre. Etouma qui n’est autre que l’épouse de Kémi Séba, activiste franco-béninois, a demandé aux autorités sénégalaises en occurrence le Président de la République, Macky Sall, de l’expulser du Sénégal comme son mari.

La femme de activiste franco-béninois expulsé du Sénégal, le mercredi 6 septembre 2017, n’a pas caché sa colère contre le gouvernement sénégalais et a mis en garde le Sénégal contre toute manœuvre visant à « liquider son mari à l’oppresseur ».

« Je demande à Macky Sall de m’expulser aussi du Sénégal comme il l’a fait avec mon mari. S’il lui (Kémi Séba Ndlr ) manque un seul cheveux, j’accuserai le gouvernement sénégalais d’avoir assassiné mon mari parce que nous disons non, nous avons déjà assez. Nous avons déjà perdu Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Cheikh Anta Diop et Cheikh Ahmadou Bamba qui a été déporté parce qu’il était contre la colonisation. Nous savons que ces ancêtres nous protègent et nous soutiennent, ils vont nous aider à gagner cette lutte. Stop à l’oppression et à bas le franc CFA », peste Mme Séba, présente à la marche avec ses enfants.

Pour Etouma Séba, « aujourd’hui, c’est Kémi Séba demain ce serait un africain d’origine sénégalaise né en France qui va vouloir reconstruire la terre d’Afrique et son gouvernement va le prendre et l’offrir à la France sous prétexte qu’il est né en France. Et, cela me fait peur mais j’ai confiance parce que nous sommes nombreux et débout », a-t-elle laissé entendre

A l’en croire, la jeunesse africaine du 21e siècle ne laissera pas l’esclavage se perpétué. « Je suis convaincue que nous allons nous relever, nous allons dire non au franc Cfa qui nous appauvrit, nous tue et nous opprime », a conclu Mme Séba.

Cette Marche organisée par l’ONG Urgences panafricanistes a vu la participation des organisations de la société civile à l’instar du le mouvement citoyen « Y en a marre », le front Anti CFA, Non aux APE. Certaines figures de l’opposition sénégalaise comme Mamadou Diop Decroix de And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS) et Malick Noël Seck, le leader du parti politique « Moom Sa Rew » ont honoré de leur présence à cet Evénement.

Kemi Seba a été poursuivi en justice – suite à une plainte déposée par la BCEAO – pour avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA, le 19 août dernier lors d’une manifestation. Jugé par le Tribunal des flagrants délits de Dakar, après quatre jours passés en détention, il avait finalement été relaxé, le 29 août. Le parquet de Dakar a fait appel de cette décision. Le 5 septembre dernier, un Arrêté ministériel a été initiée sur la base du « trouble à l’ordre public » que constitue la présence de Kemi Seba sur le territoire national sénégalais. Il est alors expulsé du Sénégal vers la France dans la nuit du 6 au 7 septembre.

Selon les dernières nouvelles, Kémi Séba annonce son retour en Afrique. « Je partirai au Bénin en début du mois prochain, terre à partir de laquelle j’installerai le nouveau bureau d’Urgences panafricaniste. Après quoi, je ferai avec les nôtres le tour des pays d’Afrique de la zone Franc, ainsi que des Caraibes », a-t-il promis.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
Close