France: Ismaël Emelien quitte Emmanuel Macron

Ismaël Emelien a annoncé son départ de l’Elysée dans un entretien au Point. Le conseiller spécial d’Emmanuel Macron explique qu’il a pris cette décision en accord avec le président et la justifie par la publication d’un livre.
Toutes les précautions sont prises pour que le départ d’Ismaël Emelien ne soit pas sujet à interprétations. Interprétations sur un désaccord avec le président de la République, mais surtout sur les conséquences de l’affaire Benalla. Car depuis des mois, le nom d’Ismaël Emelien revient sans cesse. C’est à lui qu’Alexandre Benalla aurait remis les enregistrements de vidéosurveillance qu’il avait reçus illégalement et sur lesquels il apparaissait lors des manifestations du 1er mai. Ces images avaient ensuite circulé sur des comptes pro-Macron sur le réseau Twitter avant d’être retirées.
A ce stade, Ismaël Emelien n’a pas été entendu par la commission d’enquête du Sénat, ni par la justice, mais cette situation l’a fragilisé. Et son départ de l’Elysée a été évoqué de manière récurrente depuis des mois. Ce départ a été décidé en « totale intelligence » avec Emmanuel Macron, affirme Ismaël Emelien. Et le prétexte de cette démission qui ne dit pas son nom est offert par la publication d’un livre sur le progressisme co-écrit avec un autre conseiller de l’Elysée qui l’oblige à sortir du silence. Une situation incompatible avec son actuelle fonction. Un livre dont la sortie est prévue fin mars-début avril, juste après la fin du grand débat.

Qui est Ismaël Emelien ?

Ismaël Emelien n’est pas n’importe qui. C’est l’un de ceux que l’on appelle les «Mormons», ces conseillers souvent trentenaires d’Emmanuel Macron qui étaient avec lui à l’origine de l’aventure, qui l’ont aidé à créer En Marche, qui ont fait la campagne et l’ont suivi à l’Elysée avec abnégation. Parmi eux, Ismaël Emelien. Il a rejoint Emmanuel Macron en 2014 à Bercy et faisait figure de stratège. C’était celui vers lequel Emmanuel Macron se tournait pour avoir des idées qualifiées souvent de « disruptives ».

Toujours dans l’ombre, il avait été formé à l’école strauss-kahnienne et était passé par l’agence de communication Euro RSCG, avant de rejoindre le futur chef de l’Etat. C’est donc encore un tout-proche d’Emmanuel Macron qui quitte l’Elysée après Stéphane Séjourné, un autre conseiller de la première heure parti à En Marche pour piloter la campagne des Européennes. Et après aussi Sylvain Fort, plume et directeur de la communication, qui a démissionné officiellement pour donner la priorité à sa vie de famille.

Un tournant du quinquennat

Emmanuel Macron l’a dit lui-même: il veut passer à l’acte II du quinquennat après une succession de crise ces derniers mois et surtout, bien sûr, le mouvement des «gilets jaunes». Le grand débat offre les prémisses de ce changement de gouvernance, mais aussi d’une réorganisation des équipes de l’Elysée. Une réorganisation encore inachevée et qui s’est imposée plus qu’elle n’a été désirée par le chef de l’Etat. Les départs successifs de ces conseillers de la première heure en sont une illustration, Emmanuel Macron les a laissés partir à regret mais leurs démissions vont l’aider à engager une nouvelle étape.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok