France: Seisme Au Sein Du Parti Socialiste: Les Pro-Tanor Accusent Les Khalifistes D’imposteurs

La courtoisie voudrait que nous les appelions camarades mais ils ne le sont plus. À l’image de ceux qu’ils défendent, ils ont la même posture. Être socialiste, c’est être responsable. Responsable des actes que l’on pose et avoir le courage de les assumer. Or, nous constatons, à l’instar de leurs leaders, que cette qualité leur manque. À Paris comme à Dakar, ils avaient choisi et décidé de ne plus participer aux activités de leur ex-parti, au profit de leur mouvement de soutien. Il est évident qu’ils ne sont plus socialistes. Nous leur invitons à rester dignes, car toute séparation est douloureuse et difficile à accepter. Ainsi, nous rappelons qu’ici, en France, à qui de droit, que la seule Coordination qui existe et qui est habilitée à s’exprimer est celle qui est pilotée par notre camarde Abdourahmane Diallo. Dès lors, le communiqué signé « Socialistes de France » est une imposture.
En son temps, SENGHOR avait le courage de créer son Parti pour réaliser ses ambitions. Abdoulaye WADE à son époque avait emprunté la même voie. Macky SALL de même. Aucun d’eux n’a attendu d’être mis à la porte. Ces hommes ont en commun l’intelligence de voler, très tôt, de leurs propres ailes quand ils n’étaient plus d’accord. Voilà ce qu’est la dignité politique. Pourquoi ne font-ils pas comme eux, au lieu de défier lâchement le PS, espérant être exclus, pour se victimiser ?
Les faibles esprits nous parlent de Khalifa, d’Aissata… A la place du débat démocratique, ils nous parlent d’individus. Si les héritiers de SENGHOR s’expriment, ils doivent le faire conformément à l’institution qu’est le Parti Socialiste et des textes qui le régissent. Ils doivent parler par rapport au respect des fondements qui sont nécessaires son fonctionnement. Ainsi, Il s’agit de savoir si les textes ont été bafoués ou non. Entre faiblesse coupable et fermeté utile pour la préservation de l’héritage, la direction du Parti doit choisir. Ce choix binaire est, soit l’exclusion, soit le pardon, sachant que l’un comme l’autre à ses conséquences.
Le commun des lâches est d’accuser les autres quand ils échouent. Ousmane Tanor DIENG n’est en rien responsable des déboires judiciaires des délinquants qui étaient venus saccager la maison du Parti. Au contraire, il avait des projets pour eux. Mais ils se sont sentis pousser des ailes et ont fini par le trahir. Ils pensaient avoir le monopole de la vérité. Leurs rêves les ont conduits à croire qu’ils étaient majoritaires. De la même manière qu’ils pensaient être plus forts que WADE en refusant de se ranger derrière lui, ils refusent de reconnaître que la majorité socialiste est favorable Secrétaire Général. De ce fait, qu’ils continuent de vivre dans l’illusion.
En France, les cinq lâches qui ont signé un communiqué n’ont jamais étaient fidèles au Parti. Ils ont été, certains avec URD et d’autres nulle part. Ils n’agissent que par les mots, jamais par les actes. Ils n’ont ni comité ni section et par conséquent aucun militant. Leur seul moyen d’exister est donc d’exploiter le malheur du Maire de Dakar. Ils ne le soutiennent pas, ils ne lui veulent pas de bien, ils l’utilisent. Ces lâches, continuent de diviser pour exister. Ils utilisent des personnes primo-engagées qui sont contre l’injustice. Comme d’habitude, ces lâches brillent par des communiqués courageusement anonymes pour rependre leurs mensonges.
Cependant, les socialistes de France sont légalistes. Les socialistes de France sont pour le respect des textes qui fondent le Parti. Les socialistes de France sont contre les insultes et particulièrement celles adressées SG qui a été librement choisi en 2014. Les socialistes de France refusent de scier la branche sur laquelle ils sont assis. Les socialistes de France pensent que la famille est importante, qu’on peut y tout discuter et trouver des solutions. Par conséquent, les socialistes de France ne sortiront jamais un communiqué pour diffamer, insulter et accuser leur secrétaire Général Ousmane Tanor DIENG.
Pour l’ensemble des socialistes de France,
La direction collégiale
Abdourahmane DIALLO, Abdoulaye SENE, Seydou LY, Mingué NDIAYE, Malick FAYE (Liko)

 

seneweb

commentaires
Loading...