Galatasaray : les premiers pas de Kostas Mitroglou

Après un an et demi à l’Olympique de Marseille, Kostas Mitroglou a été prêté pour 18 mois à Galatasaray. Un nouveau départ pour le Grec qui était très attendu en Turquie. Des premiers pas évoqués par plusieurs personnalités qui côtoient l’ancien joueur de Benfica.
Le grand attaquant. Cet hiver, Galatasaray recherchait activement un avant-centre. « Après avoir vendu Bafé Gomis l’été dernier, Galatasaray n’a pas pu le remplacer », nous explique Yakup Çınar, journaliste pour le quotidien sportif Fanatik. Il ajoute : « Donc le club a passé la première partie de la saison sans buteur. Cet hiver, ils ont signé Mbaye Diagne, le meilleur buteur du championnat. Ils ont également recruté Kostas Mitroglou. Comme ils ont payé 10 millions d’euros pour Diagne, ils n’avaient pas assez d’argent pour faire signer Mitroglou de façon permanente ». En effet, l’international grec est arrivé sous la forme d’un prêt de 18 mois sans option d’achat. Une affaire qui a arrangé tout le monde. L’Olympique de Marseille a pu dégraisser, Galatasaray a pu se renforcer et Mitroglou a pu changer d’air lui qui n’a pas su s’imposer dans la cité phocéenne. Mais cette arrivée est un vrai coup à écouter le journaliste de Fanatik. « C’est une bonne affaire en terme de qualité et de prix (…). Bien qu’il n’ait pas répondu aux attentes sous le maillot de l’OM, Mitroglou était très attendu en Turquie. Il y a beaucoup d’intérêt pour lui ».

Une adaptation en douceur
Débarqué en Turquie le 31 janvier dernier, soit le dernier jour du mercato, l’ancien de Benfica a rapidement été mis à contribution. Le 2 février, il jouait son premier match sous ses nouvelles couleurs. C’était face à Alanyaspor. Un match nul (1-1) où le footballeur de 30 ans a joué 53 minutes. Et il n’avait pas franchement marqué des points. La presse turque, très impatiente pour le coup, ne l’avait pas du tout ménagé. « Le nouveau buteur Mitroglou a été invisible », avait notamment écrit Milliyet. Pointé du doigt, le Grec s’était défendu. « Je ne me suis entraîné qu’une fois avant ce match et ce n’était évidemment pas facile. Je commence tout juste à connaître et à comprendre mes partenaires, et réciproquement. Nous voulions l’emporter, mais malheureusement, nous n’avons pu ramener qu’un nul. Je suis très déçu. Ma performance n’était pas des meilleures. Je pense que cela ira mieux à partir de maintenant. Ce qui est important, c’est d’être champion avec l’équipe. Je vais essayer de trouver le chemin des filets pour ce faire ». Le natif de Kavala avait besoin de temps pour s’adapter et, surtout, retrouver de la confiance. Et petit à petit, il commence à prendre ses marques comme nous l’a expliqué son coéquipier Sofiane Feghouli.

« De ce que j’ai pu constater, après un moment sans jouer à Marseille, Kostas travaille vraiment bien et améliore avec notre préparateur physique sa condition, sa musculature. Il s’adapte gentiment, mais sûrement aussi. Il vient de marquer son premier but. Un but qui est d’une grande importance pour les objectifs du club. Cela va sûrement l’aider, l’apaiser psychologiquement davantage pour aborder les matches sereinement ». En effet, après trois matches (Alanyaspor, Hatyaspor et Kasimpasa), Mitroglou a ouvert son compteur but avec Galatasaray le 24 février. L’international grec avait marqué le but de la victoire 1 à 0. Un but qui valait très cher comme le précise Yakup Çınar .« Mitroglou est un bon attaquant. Au départ, il a eu un peu de mal à être efficace avec Galatasaray. Mais lors de son troisième match, il a marqué un but très important dans les dernières minutes contre Akhisarspor. Il a donné trois points cruciaux à son équipe. Il va aider son équipe davantage à l’avenir ». Ce qui est certain, c’est que cette réalisation a définitivement lancé son aventure en Turquie. « Après le match contre Akhisar, Mitroglou a fait la une en Turquie. Les fans l’ont appelé le « Dieu grec Zeus » suite à son but ».

Galatasaray espère voir la meilleure version de Mitroglou
Deuxième du championnat avec 46 points, Galatasaray aura besoin d’un bon Mitroglou pour revenir sur Istanbul BB (1er, 54 points) et essayer d’aller chercher le titre. Mais le journaliste de Fanatik croit en lui. « Galatasaray a beaucoup de joueurs capables de le servir et le mettre dans les meilleures conditions. S’il joue aux côtés de Diagne, il marquera plus de buts et reviendra à son meilleur niveau ». Même son de cloche du côté de Sofiane Feghouli. « Il a un profil de renard des surfaces à l’ancienne, toujours à l’affût. Il aime être à la conclusion des actions principalement dans une équipe installée dans le camp adverse, une équipe qui pratique beaucoup le jeu de possession. Ne pas toucher beaucoup de ballons ne le dérange pas tellement. Il sait patienter et attendre son occasion de but. Notre style de jeu, les automatismes avec nous ses coéquipiers viendront au fil du temps. Les buts et les victoires l’aideront dans la durée pour canaliser cette attente, cet engouement auprès des fans pour remplacer Bafé Gomis. Son style de jeu, ce sera au goût de chacun d’apprécier ou non. Ici, il faut principalement mouiller le maillot, harceler, se battre, avoir de la personnalité. Ils savent reconnaître ça et te respecter ».

Et justement, les fans de Galatasaray ont déjà adopté la nouvelle recrue (1 but en 5 apparitions toutes compétitions confondues). « Les supporters ne le jugent pas sur son passé, souligne Sofiane Feghouli. Ils lui donnent beaucoup d’amour, de confiance, d’encouragements et de respect depuis son arrivée. Pour eux, il fait partie de la famille Galatasaray comme il porte nos couleurs à présent ». Pour au moins 18 mois, si tout va bien, Kostas Mitroglou appartiendra à la famille Galatasaray lui qui essaye de tourner la page Olympique de Marseille. Le joueur n’en parle pas vraiment d’ailleurs comme nous l’a confié Feghouli. « On n’a pas évoqué l’Olympique de Marseille ensemble. Ressasser le passé ne serait pas bénéfique pour lui au vu du parcours négatif de l’OM quand il y était. C’est une nouvelle étape pour lui ici, un nouveau chapitre. Marseille, c’est du passé. Il s’investit dans l’obtention du titre et de la coupe chaque jour. En fin de saison, il fera son bilan ». Kostas Mitroglou sait ce qu’il lui reste à faire ! À lui de jouer et mettre tout le monde d’accord !

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok