Gambie: mort du numéro 2 des services secrets de Jammeh après un an de détention

En Gambie, l’un des accusés du procès symbolique de l’ère post-Jammeh est mort jeudi 11 octobre, après plus d’un an en détention.

Louis Gomez, ancien directeur adjoint de la NIA, était jugé avec huit autres membres de l’agence des services de renseignements par la Haute Cour de Banjul pour la mort en 2016 de l’opposant Solo Sandeng. Le ministère de l’Intérieur a confirmé son décès, sans plus d’explications.

D’après le porte-parole de l’hôpital de Banjul, Louis Gomez est décédé rapidement après son admission. La cause de sa mort est pour l’instant inconnue.

L’homme d’une quarantaine d’années a été le numéro deux des services de renseignements lors de la présidence de Yahya Jammeh. Cette agence est soupçonnée d’avoir pratiqué la torture et les disparitions forcées de façon courante sous l’ancien régime.

Louis Gomez était entendu par le tribunal pour la mort dans les locaux de la NIA de l’opposant politique Solo Sandeng, figure de la lutte contre Yahya Jammeh, dans un procès débuté il y a plus d’un an.

Son avocat, Patrick Gomez, réclame qu’une enquête soit ouverte et soupçonne les mauvaises conditions de détention de la prison Mile 2 d’avoir un lien avec son décès. Il dénonce également un placement à l’isolement injuste de son client depuis plusieurs semaines.

Le ministère de l’Intérieur indique que des procédures seront mises en places pour déterminer les causes de sa mort. Un deuxième accusé de ce même procès est par ailleurs hospitalisé pour des problèmes de santé.
source:seneweb.com

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok