GOLF SUD : Un Nigérian retire frauduleusement 300 millions via Western Union et se fait …

De faramineuses sommes d’argent ont été frauduleusement retirées sur une période de deux mois dans un point de transfert d’argent sis au marché Sam via Western Union par un Nigérian aux initiales O. B. N. avec la complicité de ses compatriotes et du gérant dudit point A.S.T, un Sénégalais.

La police de Golf Sud a mis fin aux agissements d’un réseau de falsificateurs et d’escrocs nigérians, spécialisés dans des pratiques de cybercriminalité via Western Union. Les limiers du commissariat de la commune ont en effet interpellé un des Nigérians – servant d’intermédiaire, et domicilié à la cité des enseignants – et le gérant dudit point de transfert d’argent.

Les récurrentes opérations suspectes de retrait de 5 millions par jour qui ont perdu le Nigérian

Tout est parti d’une dénonciation faite le 10 avril dernier par le propriétaire du point de transfert d’argent nommé D.C. Qui débarque au commissariat de police de Golf et informe qu’un ressortissant nigérian effectue très souvent des opérations suspectes de retrait d’argent via Western Union pour des montants de près de 5 millions de francs Cfa par jour. Il met ainsi deux copies de passeport du Nigérian en question établi sous des identités différentes, et dont le gus s’est servi pour effectuer certains retraits. Les flics entrent en action, installent ce 21 avril un dispositif de surveillance aux alentours du point de transfert, en collaboration avec le gérant, et guettent l’apparition du Nigérian. Ce dernier pointe plus tard le bout du nez et se dirige avec empressement vers ledit point.

Il utilise 2 passeports sous différentes identités et fait des retraits pour ses compatriotes cybercriminels…5 millions retirés par jour durant deux mois

Les policiers embusqués se signalent, se dressent sur le chemin du gus et lui passent les menottes. Ils l’embarquent à bord du véhicule et le conduisent au commissariat pour une séance d’interrogatoire. Le mis en cause passe aux aveux et déclare avoir fait ces retraits pour le compte de ses compatriotes qui, selon lui, versent dans des activités cybercriminelles. Selon toujours le Nigérian, ses compatriotes lui envoient les codes de retrait des sommes extorquées à leurs victimes, qu’il récupère sur la base de copies de faux passeports et avec la complicité du gérant du point d’argent A.S.C, un Sénégalais. Celui-ci a nié en bloc sans convaincre les accusations de complicité retenues contre lui et indique avoir effectué plus de 200 transactions de retraits pour des sommes variant entre 30.000 F et 2.000.000 F. Les montants retirés sont estimés à 5.000.000 F par jour sur une période de plus de deux mois.

Lire aussi:
Velingara: il découpe sa femme par jalousie
Il reçoit des codes de retrait et récupère le fric via deux copies de faux passeports avec la complicité du gérant du point

Cuisiné à nouveau par les enquêteurs, le Nigérian avoue son forfait et indique avoir travaillé pendant longtemps avec ses compatriotes, qui excellent dans la cybercriminalité. Et pour réussir son coup, il déclare avoir tout le temps reçu des codes secrets de ses compatriotes avec lesquels il affirme avoir effectué plusieurs retraits frauduleux d’argent pour leur compte dans le point via Western Union. Et ceci moyennant une commission pécuniaire, dont la somme oscille en fonction du montant des sommes d’argent. Quand il retire le fric, il donne rendez-vous dans un endroit discret à ses compatriotes, leur file le butin et empoche sa part avant de disparaître. Il fait ainsi chaque jour avec lesdits codes un retrait de 5 millions Cfa dans le même point avec la complicité du gérant, durant une période de plus de deux mois.

Le gérant dit avoir fait plus de 200 retraits d’argent, variant entre 30.000 F et 2.000.000 F, au profit du Nigérian

Quant au gérant du point d’argent, il a réfuté catégoriquement les accusations de complicité et soutient ignorer le caractère frauduleux des retraits du Nigérian. Aussi, il dit lui avoir effectué plus de 200 retraits variant entre 30.000 francs et 2 millions francs Cfa. Tous les deux ont été présentés, avant-hier, au parquet du palais de justice de Pikine/Guédiawaye pour escroquerie via Western Union et faux et usage de faux.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok