image

Guy et Cie : « Retour de parquet, prétexte de procureur pas prêt »…

Me Amadou Sow, avocat à la cour, est l’un des conseillers de Guy Marius Sagna. Lequel fait l’objet d’un retour de parquet avec huit de ses coprévenus, déférés lundi. Ils sont accusés d’avoir manifesté devant le Palais. Pour la robe noire, il n’y a pas de quoi fouetter un chat, il n’y a rien de grave dans le dossier. Il s’est aussi prononcé sur ce fameux retour de Parquet qu’il ne s’explique nullement en droit.

Guy et Cie sont dans leur rôle

A en croire Me Amadou Sow, sur senego, ce dossier est vide. Ce sont des enfants qui manifestent devant le Palais pour crier leur colère contre la hausse du prix de l’électricité. En tant que tel, ce groupe de jeunes engagés n’a pas menacé la sécurité de l’Etat, ils n’ont pas non plus troublé l’ordre public, encore moins créé de dégâts matériels. C’est une simple manifestation à l’actif de 8 ou 10 personnes. C’est un petit événement. Ils sont dans leur rôle , c’est leur combat. C’est une chose symbolique pour eux. Et il n’y a aucun risque pour l’Etat du Sénégal. Et, leur interlocuteur se trouve être le Président Sall. Ils doivent être l’objet d’attention et d’écoute.

Charges pesant sur les activistes et jonction de dossiers

Et Me Amadou Sow de souligner que trois infractions pèsent sur eux au commissariat : attroupement, trouble à l’ordre public et participation à une manifestation interdite.

Mais Guy Marius Sagna avait pu bénéficier d’une liberté provisoire dans notre dossier. Y aura-t-il jonction des deux dossiers ? Pour Me Sow, les deux dossiers ne sont pas liés. Le premier est en instruction et le juge n’a pas pris d’ordonnance de renvoi devant une juridiction, Guy non plus n’a pas été jugé et il n’a pas été condamné non plus.

Le retour de parquet n’existe pas dans le code de…

Les procureurs, chaque jour, se réunissent pour harmoniser les positions par rapport aux dossiers. Et leur réunion, dit-il, n’a pas eu lieu finalement. Et, on ne pouvait décider de renvoyer l’affaire en flagrant délit ou en instruction. C’est difficile, chaque fois qu’on arrête une personne, on la retient deux à trois jours, avant qu’elle ne bénéficie d’un retour de parquet. C’est un fait que les avocats déplorent. Aujourd’hui, on devrait être édifiés. Le retour de parquet n’existe pas dans le Code de procédure pénale. Mais c’est une pratique du Parquet qui l’applique quand il n’est pas prêt. Il faudrait revoir cette pratique pour la circonscrire dans le temps.

Motifs des arrestations…

A rappeler que cinq mouvements de la société civile (Frapp France Dégage, Fds, Gilets Rouges,Sénégal notre priorité (Snp) et Nitu Deug des Valeurs) avaient manifesté vendredi, devant les grilles du Palais contre la hausse du prix de l’électricité. Et neuf d’entre eux avaient été cravatés et mis au gnouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.