Guy Marius sagna« Je faisais partie des détenus les plus surveillés… Le seul blocage que je peux accepter est… »

Après l’acceptation par le parquet de la demande de mise en liberté provisoire, l’activiste Guy Marius Sagna est sorti vendredi dernier après près d’un mois de détention.

Le membre actif du front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine est largement revenu sur les jours vécus en prison. En quelque sorte, l’activiste estime « qu’il faisait partie des détenus les plus surveillés de la maison d’arrêt de Rebeuss. On me fouillait à chaque fois que je revenais de mes visites ». S’exprimant sur la supposée lettre ouverte qui avait atterrie entre les mains du directeur de la maison d’arrêt de Rebeuss, Guy Marius Sagna précise : qu’il n’est ni de près ni de loin auteur de cette supposée lettre.

Cependant, ayant rencontré l’ex maire de Dakar, le membre de Frapp/ France dégage confie qu’il a apprécié son attitude et son comportement dans cette atmosphère carcérale « : » il me donnait de l’eau à boire, des fruits et le faisait aussi pour d’autres. C’est quelqu’un qui se souciait plus des gens que de lui-même », ajoute-t-il.

Pour terminer, l’activiste souligne être toujours dans la posture de combattre l’injustice même s’il garde toujours une marge du fait de certaines restrictions relatives à sa mise en liberté provisoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.