.

.

.

.

.

Idrissa Seck défie encore Macky : «ils ont confisqué la volonté du peuple

Volontairement en retrait depuis la proclamation des résultats officiels de l’élection présidentielle du 24 février dernier, Idrissa Seck est sorti de sa réserve. A travers un point de presse tenu, ce mercredi, au siège de Bokk Guis Guis, le leader de la Coalition Idy 2019, sans grande surprise a contesté les résultats du scrutin et dénonce une confiscation de la volonté populaire par Macky Sall et son régime.

Il reste figé sur sa position. Le leader de la Coalition Idy 2019 continue de dénoncer ce qu’il appelle une confiscation de la volonté du peuple par le président Macky Sall, vainqueur de l’élection présidentielle du 24 février dernier. «C’est le lieu d’exprimer notre indignation face aux intimidations et aux agressions de différentes natures qui ont été faites en direction des femmes et des jeunes qui ont voulu exercer leur droit constitutionnellement reconnu. De s’indigner face à la confiscation du pouvoir, face à la confiscation de la volonté populaire. Les populations ont fait leur devoir et se sont mobilisées au service du Sénégal. Ils ont exprimé sans équivoque leur désir du changement» a déclaré Idrissa Seck. Entre contestation et indignation, Idrissa Seck a promis de sortir un livre blanc des lequel, il va dénoncer et expliquer en détails comment «la majorité présidentielle» a procédé «pour confisquer la volonté du peuple»«Je voudrais leur dire qu’avec responsabilité, mais également avec fermeté et détermination nous entendons rester mobiliser pour la prise en charge de ce désir de changement et la défense des acquis démocratiques de notre pays» a également ajouté, le désormais chef de l’opposition, rapporte Dakarmatin. Par ailleurs, Idrissa Seck a lancé un appel l’endroit des forces politiques pour «faire face» à ce qu’il appelle une confiscation du pouvoir et de la volonté populaire. Dans son discours, Idrissa Seck a également exigé la libération sans délai, ni condition de Khalifa Sall et des militants arrêtés lors des manifestions poste électorales.

senegal7

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok