Idrissa Seck, le kirikou battu

La démission de Thierno Bocoum qui rallonge la liste des départs au sein de Rewmi continue de faire l’actualité. Et pose forcément le problème de la gestion du parti d’Idrissa Seck que xibaaru surnomme affectueusement « Kirikou ».

Comme plusieurs observateurs, Serigne Saliou Samb est d’avis qu’il y a « un problème de démocratie interne. Le management du parti d’Idrissa Seck ne plait pas à tout le monde c’est pourquoi des responsables sont tenu de partir ».

 Ce dernier de préciser que Thierno Bocoum « est gêné par des responsables de son parti qui sont un peu jaloux de sa popularité ». Ce qui le pousse à dire que c’est un parti qui est déjà affaibli: « il faut le reconnaître si Idrissa Seck voulait ratisser large aurait opté pour  l’addition et non la division et la soustraction », a fait savoir l’analyste politique avant d’indiquer que les conséquences risquent d’être énormes parce que, selon lui, « il parait qu’il y a d’autres jeunes et d’autres cadres qui ne sont pas du tout contents et s’ils prennent la tangente comme Thierno Bocoum, en  2019, Idrissa Seck risque de se retrouver avec un parti fantôme qui n’aura aucune chance pour remplacer Macky Sall ».

Même si certains membres du parti de Rewmi minimisent ces départs en masse au sein de la formation politique de Idrissa Seck, force est de constater que le parti va souffrir de ces départs et se fera ressentir lors des élections présidentielles de 2019.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok