Il abuse du vi@gra, on lui ampute le pén!s

Suite à une consommation excessive de Vi@gra, un homme a dû être amputé du p*nis.En 2013, un Colombien qui a consommé plusieurs comprimés a également dû être amputé en raison d’un risque de gangrène. Un rappel pour alerter de la dangerosité de ce produit sur le pronostic vital. Ce témoignage nous est relayé par nos confrères du site britannique The Sun.

Si certains usent et abusent de la célèbre pilule bleue qui promet une ér*ction vigoureuse, peu sont conscients de ses nombreux effets indésirables. Cela a été malheureusement le cas pour un homme qui a dû être amputé du p*nis.

Suite à cela, l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé a rappelé les dangers auxquels les utilisateurs de Vi*gra s’exposent.
Selon l’organisme de régulation pharmaceutique, 279 cas d’effets secondaires ont été recensés après l’utilisation du médicament ou du générique. On parle de dizaines d’hommes qui ont été atteints de priapisme, une ér*ction persistante de plus de 4 heures pouvant causer des lésions irréversibles au p*nis. 28 personnes ont perdu la vie 24 mois après avoir consommé régulièrement du sidelnafil, générique du vi*gra.

Toutefois, le lien de causalité entre la pilule prescrite pour les troubles ér*ctiles et le décès n’est pas tout à fait établie.Dix cas d’altérations visuelles ont été recensés suite à l’ingestion régulière de Vi*gra et dix hommes se sont plaints de problèmes cardiaques. « Le Vi*gra est considéré comme un traitement efficace contre la dysfonction ér*ctile, mais celui-ci peut être à l’origine d’affections pulmonaires graves et d’hypertension artérielle » déclare la porte-parole de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé. Maux de tête, indigestions, rougeurs cutanées, autant de symptômes observés et recensés par l’organisme de réglementation pharmaceutique. L’amputation liée à une surdose de ce médicament n’est malheureusement pas un cas isolé.

Un Colombien de 66 ans a également été amputé du p*nis suite à une gangrène qui menaçait d’infecter tout son corps. Ce dernier se serait procuré le médicament sans avis médical ni ordonnance. La dose excessive qu’il s’est octroyé a provoqué une ér*ction douloureuse et prolongée. Suite à des signes de gangrène, les médecins ont décidé d’amputer le p*nis du s*xagénaire.En prenant ce traitement pour les dysfonctions ér*ctiles, il est important d’être à l’écoute de son corps et de réagir si des symptômes d’intolérance se manifestent. Parmi les effets indésirables fréquents : nez bouché, diminution de l’acuité visuelle, troubles digestifs, réactions allergiques, arythmie cardiaque. Si vous observez un de ces symptômes, il sera impératif de consulter immédiatement un médecin. Respecter la posologie de ce médicament est également important pour éviter les risques inhérents à une surdose de Vi*gra. La dose maximale conseillée est de 100 milligrammes. Pour aussi éviter le risque d’insuffisance rénale, un ajustement de la posologie est recommandé.

Si certains recourent au Vi*gra systématiquement, il est essentiel de considérer des solutions alternatives si le trouble ér*ctile est léger ou modéré. De nombreuses alternatives saines existent pour favoriser une vie sexuelle épanouie. Il existe des exercices à pratiquer afin de contrôler ses muscles pubococcygiens responsables de l’ér*ction comme celui du stop-pipi où l’homme interrompt la miction volontairement. Par ailleurs, des sessions de respiration intermittente pourront aider à contrôler son ér*ction. Si les troubles ér*ctiles perdurent, une consultation chez un sexologue pourra être envisagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.