Il était une fois, Le Casa Sports et la Jeanne d’Arc se disputaient la coupe du Sénégal!

C’est la seule coupe du Sénégal qui s’est jouée 2 fois. La Jeanne d’Arc disputait sa cinquième finale face au tenant du titre le Casa Sport. Nous sommes en 1980!

Les deux équipes étaient des habituées de cette compétition. Si le Casa Sport avaient remporté l’édition précédente face au Jaraaf signant ainsi son deuxième trophée, la JA jouait pour son quatrième sacre. Dans une rencontre qui regroupait les légendes su football sénégalais. Les deux clubs ont du livré deux batailles sur le terrain de Demba Diop pour se séparer.

Lors de la première édition, le match s’est arrêté sur un score paritaire (1-1). Tony Coly avait rassuré les siens (Casa Sport) en ouvrant le score dés la première période. Mais c’était sans compter sur les qualités d’une très belle équipe de la Jeanne d’Arc. En effet, sur un corner joué à la reimoise entre Baba Touré et Soumaré en fin de partie, l’actuel sélectionneur des U23 Joseph Koto avait réussi à marquer avec sa tête malgré sa petite taille. Une égalisation qui ouvrait ainsi un autre match. La rencontre sera interrompue faute de lumière dû à un problème technique des projecteurs du stade Demba Diop.

Pour la deuxième édition, c’est sans doute la finale la plus célèbre de l’histoire de la coupe du Sénégal. Baba Touré a marqué l’unique but de la rencontre sur un penalty qu’il a tiré deux fois! Pour la petite histoire, le joueur du casa sports, Mamadou Teuw avait commis une faute sur Touré en pleine surface de réparation. L’arbitre Bakary Sarr a sanctionné la faute commise par un penalty. Dans un entretien avec igfm, celui qu’on surnommait Kempes raconte: « Je me rappelle qu’au cours de cette confrontation mémorable, j’ai dribblé du rond central à la surface de réparation. J’ai fait le 2 temps et le 3 temps qui est une astuce des grands footballeurs et Mamadou Teuw m’a fauché. Feu Jules François Bocandé qui était très en colère, a frappé l’arbitre avec sa godasse. Ce qui lui avait valu sa suspension. Après le 1er tir du pénalty que j’ai raté, l’arbitre décida que je le retire. Parce que lors du tir, il y avait un joueur du Casa -Sports dans la surface de réparation. Le deuxième tir avait été le bon et nous avions gagné. »

Toutefois ce qui va marquer les esprits lors de cette finale est sans doute la suspension de Bocande. Il avait enlevé ses chaussures et avait frappé l’arbitre qui avait demandé de reprendre le penalty. Aprés ce geste, il a été suspendu à vie même s’il a été réhabilité aprés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.