Inondations dans l’Aude : 11 morts, l’état de catastrophe naturelle décrété

De fortes intempéries ont fait au moins 11 morts dans le département de l’Aude, placé en vigilance rouge, a indiqué lundi la préfecture. Édouard Philippe a annoncé, de son côté, une “procédure de catastrophe naturelle accélérée”.
Les intempéries ont fait une dizaine de morts autour de Carcassonne, dans le département de l’Aude, placé en vigilance rouge par Météo-France en raison de fortes pluies, a annoncé lundi 15 octobre la Sécurité civile. Selon le dernier bilan de la préfecture établi peu après 21 h, cet “épisode méditerranéen de type cévenol” a fait au moins 11 morts : 6 à Trèbes, 2 à Villegailhenc, 1 à Villardonnel, 1 à Villalier et 1 à Carcassonne. Il y a en outre huit blessés graves et deux personnes disparues. Il s’agit d’intempéries parmi les plus meurtrières depuis une dizaine d’années.

Emmanuel Macron, qui a annoncé son intention de se rendre sur les lieux “dès que possible”, a exprimé “l’émotion et la solidarité de toute la nation”.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, est quant à lui déjà arrivé sur les lieux. Il a annoncé la mise en œuvre d’une “procédure de catastrophe naturelle accelérée”. “Nous avons pris contact avec la Fédération française des sociétés d’assurance et nous lui avons indiqué combien il était nécessaire que les indemnisations des particuliers puissent être les plus rapides possibles”, a précisé le chef du gouvernement et ministre de l’Intérieur par intérim.

Selon Vigicrues, la crue a atteint un niveau sans précédent depuis 1891 dans la vallée de l’Aude, c’est-à-dire “pas loin de 7 mètres”. Et la situation n’est pas stabilisée et des débordements sont prévus dans les heures à venir, selon la même source.

Une femme – “une sœur” – “a été emportée par l’eau à Villardonnel” et quatre autres personnes sont décédées à Villegailhenc, a précisé en début de matinée le préfet de l’Aude, Alain Thirion, sur BFMTV. “Une personne au moins a été emportée dans son sommeil, (pour) les autres, les conditions ne sont pas tout à fait complètement établies à ce stade”, a-t-il ajouté.

Le bilan “risque d’évoluer”

“On continue à avoir un certain nombre d’informations qui nous remontent donc ce bilan risque d’évoluer”, a-t-il dit alors que dans les communes les plus touchées, “l’accès des secours est quasiment impossible”. “On va envoyer dans un certain nombre de cas des hélicoptères (…) “les premiers hélicoptères ont décollé”, a indiqué le préfet.

Avec plus de 250 interventions des pompiers dans la nuit, l’Aude a été particulièrement touchée par l’épisode orageux. En l’espace de 5 heures, “entre 160 et 180 mm d’eau sont tombés sur l’agglomération de Carcassonne”, selon le préfet. Soit l’équivalent de 3 mois de pluie concentrées sur quelques heures, selon Place Beauvau.Le vent, très fort par endroits (100 km/h), provoque un ralentissement de l’écoulement de l’eau accentuant les inondations.
Selon Météo-France, la vallée centrale de l’Aude connaît “une crue de grande ampleur” en raison des “apports très conséquents reçus depuis les affluents de la Montagne noire” qui devaient se poursuivre “jusqu’en matinée”.

“Les passages à gué et les chaussées inondés ne doivent en aucun cas être empruntés. Des phénomènes de ruissellement importants peuvent avoir lieu hors du réseau surveillé”, prévient l’institut météorologique.
Routes coupées et écoles fermées

Dans le nord du département, “on a une quinzaine de communes pour laquelle on a une situation délicate”, et six dans une “situation préoccupante”, selon le préfet.

Au nord de Carcassonne, toutes les routes sont coupées, selon les autorités. Dans cette zone, les écoles ont été fermées. La préfecture et les sapeurs-pompiers ont demandé aux habitants de rester chez eux. Un millier d’habitants de la commune de Pezens ont été évacués dans la matinée à titre préventif en raison de risques de débordement d’un barrage.
Les communes de Villemoustaussou, Villegailhenc, “Conques, avec des niveaux supérieurs à deux mètres d’eau”, Villardonnel, Floure et Trèbes sont les villes les plus touchées, selon le préfet. L’eau est montée de 8 mètres en 5 heures à Trèbes et la crue pourrait atteindre 10 mètres en milieu de journée.

“Il faut à tout prix éviter de prendre son véhicule et d’aller sur la route”, a asséné Alain Thirion, rappelant que la plupart des routes étaient coupées et l’autoroute “dans une situation délicate”.

Un pont a également été emporté à Aragon, selon un habitant interrogé par LCI. À Conques, on relevait 2 mètres d’eau dans les rues et 5 à 6 mètres sous le pont.

Outre l’Aude, six autres départements du Sud étaient en vigilance orange lundi matin : l’Aveyron, la Haute-Garonne, l’Hérault, les Pyrénées-Orientales, le Tarn, déjà en alerte depuis dimanche, et le Tarn-et-Garonne.

Le système d’alerte en question

Alors que certains se sont plaints d’avoir été mal informés de l’intensité à venir des orages, Édouard Philippe a estimé que cet épisode météorologique était “par lui-même imprévisible”, rappelant que “les spécialistes considéraient que la dépression allait circuler plus vite que ce qui s’est passé”.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, a lui évoqué “une fragilité” dans le système de vigilance de Météo France “au niveau de la vigilance orange qui est très souvent utilisée et quand il y a un vrai problème, les gens n’en tiennent plus compte”.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok