Iran Ndao sur l’affaire Aliou Sall : « Quand on jure la main sur le Coran »

Après avoir annoncé sa démission du poste de Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), Aliou Sall s’est montré, un peu plus tard, dans une vidéo. La main posée sur le Coran, le maire de Guédiawaye a juré n’avoir jamais n’avoir reçu de pots-de-vin dans l’affaire des contrats pétroliers du Sénégal.

Interrogé par le quotidien L’Observateur, Oustaz Iran Ndao décrypte le geste du petit frère du chef de l’État : « Jurer sur le Coran équivaut à jurer au Nom de Dieu. C’est pourquoi quand on jure la main sur le Coran, on doit dire la vérité. Il est dangereux pour une personne de jurer sans conviction au nom du Coran ou de Dieu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok