Actualité au Sénégal - Actualité Sénégalaise

Il joue au gentleman et poignarde son ami

L’amour, parfois, nous pousse à faire des bêtises, au risque même de se retrouver en prison pour le restant de sa vie. Ayant pour but de défendre sa copine, Assane Barry a poignardé à mort celui qui a manqué de respect à sa dulcinée.

Sa chérie vaut tous les sacrifices du monde, en juger son acte. A la barre de la chambre criminelle de Dakar, hier mardi 19 septembre, Assane Barry, Mousatapha Niang et Dame Boye seront fixé sur leur sort le 03 octobre2017.
En prison depuis 2011 pour le meurtre de celui qui a osé insulter sa copine, aujourd’hui il risque le travail forcé à perpétuité.

La vie de cet homme a basculé le 17 septembre 2011. Ce jour-là, aux environs de 11h, les agents du Commissariat de Médina ont reçu un appel de Younouss Diene, leur prévenant qu’un jeune homme a été sauvagement poignardé.
La victime gisait sur le trottoir avec deux (2) blessures profondes, sous la fesse droite et au bras gauche, près de l’épaule. Le corps a été acheminé à l’hôpital Aristic le Dantec.
Cette histoire, en plus d’avoir privée Assane de sa liberté, a aussi bazardée l’avenir de Dame Boye et de Moustapha Niang, poursuivis pour complicité et non dénonciation de crime.

Pourtant, le jeune Niang rejette son implication. Elève, il déclare : « C’est après avoir entendu les cris que je suis sortis pour voir, j’ai vu Saër courir avec beaucoup de sang qui coulait sur sa jambe et Assane le poursuivait avec deux couteaux. Saër criait « assane balma, balma » (excuse-moi), mais ce dernier lui a donné un deuxième coup ».
Je suis donc intervenu en lui priant de le pardonner et j’ai confisqué les deux couteaux.
Avocat de la victime a demandé au Juge de faire bénéficier leur client d’une application bienveillante de la loi. Ainsi, Il devra attendre le 03 octobre prochain pour savoir le sort qui sera réservé à son client. Et aux deux autres aussi. Quant au père de la victime, il a sollicité de recevoir la somme de 50 millions en guise de dommage et intérêt.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
Close