Magal

Kawil (Kaolack) : «L’école est devenue un cimetière d’enfants»

Les élèves de Kawil, dans la région de Kaolack, ont boycotté la rentrée des classes d’hier, jeudi 4 octobre. À la place, ils ont manifesté en arborant des brassards rouges pour décrier les nombreux cas d’accidents.
Au moins quinze de leurs camarades ont été tués, fulminent-ils au micro de la radio Al Fayda. Soutenus par leurs parents, ils scandaient « nous voulons des dos d’âne ». « L’association des parents d’élèves n’est pas prête à appliquer le concept ‘Oubi tay jang tay’.

L’école est devenue un cimetière d’enfants, dénonce Abdoulaye Seck, le représentant des élèves et étudiants de Kawil.

Depuis sa création en 2005, on a enregistré plus de quinze cas d’accidents mortels d’élèves. Nous allons retenir nos enfants. Tant qu’il n’y aura pas de ralentisseurs. Il n’y aura pas de cours à l’école élémentaire de Kawil.»

Les manifestants interpellent Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, pour la construction de ces ralentisseurs

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok