Kédougou: Bilan de l’année scolaire : Une hausse du taux de réussite au Bfem et une baisse au Cfee

L’année scolaire 2017-2018 n’est pas meilleure que celles des années précédentes à Kédougou, si on se fie aux résultats obtenus à l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee). En faisant le bilan de l’année scolaire dans la circonscription éducative de Kédougou, le Secrétaire général de l’Inspection de l’éducation et de la formation, Mamoudou Oumar Guèye, a fait savoir qu’une baisse du taux de réussite au Cfee a été enregistrée. De 49,67% en 2017, on est passé à 49,34% cette année. Par contre au Bfem, c’est une hausse qui a été notée.

L’Inspection de l’éducation et de la formation (Ief) de Kédougou a tiré le bilan de la situation de l’école dans sa circonscription éducative. Lors d’une rencontre avec la presse, le secrétaire de l’Ief a donné les résultats obtenus dans cette circonscription au Cfee et au Bfem. Selon Mamoudou Oumar Guèye, pour ce qui est des résultats au Cfee, c’est un taux de réussite de 49,34% qui est enregistré. Comparé au taux de l’année 2017, qui était de 49,67%, les résultats ne sont pas satisfaisants.

Essayant de trouver une explication à cette situation, les autorités l’imputent aux perturbations notées durant l’année scolaire. Contrairement au Cfee, des résultats satisfaisants ont été notés au Bfem. De 57,71%, l’année dernière, le taux de réussite est passé à 73,88%. Le Secrétaire général de l’Ief constate ainsi que «malgré les perturbations notées, le taux est en nette progression». D’après lui, «ces résultats sont le fruit d’un travail en amont abattu avec une équipe dynamique et très engagée pour la cause de l’école». Il souligne toutefois qu’il y a beaucoup de difficultés qu’ils rencontrent et dont la résolution contribuerait à l’amélioration des résultats scolaires. Les responsables de cette structure ont cité ainsi les multiples perturbations, les effectifs pléthoriques, les abris provisoires dans le département qui font que les enseignements et apprentissages ne démarrent pas très tôt. A cela s’ajoute le fait que les enseignants ne sont pas suivis et encadrés. Pour améliorer la situation, il est prévu dans le plan de travail annuel de 2019, des sessions de renforcement de capacités destinées aux chefs d’établissements et directeurs d’écoles sur le management. Il y aura aussi un travail de renforcement, de suivi et d’encadrement des maitres en particulier pour ceux de la première étape et du Cei, la sensibilisation et le renforcement de capacités des acteurs communautaires.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok