Keur Massar : l’affaire de confusion de corps atterrit en justice, Exhumé, le corps de Vincent Gomis enterré ce matin

Confondue avec un autre corps gardé à la morgue du Centre de santé de Keur Massar, la dépouille du chrétien Vincent Gomis a été enterrée, rapporte Enquête, au cimetière musulman de Bargny.

Sur ordre du procureur, son corps, exhumé hier, sera enterré ce samedi au cimetière chrétien Saint-Lazare. Pour rappel, Vincent Mendy, 80 ans, est décédé vendredi dernier des suites d’une crise d’asthme.

Une terrible histoire s’est déroulée, hier matin, à la morgue du centre de santé de Keur Massar. C’est une confusion de corps entre deux familles de religions différentes qui anime les débats dans ladite commune.

Une famille musulmane habitant à Keur Massar a récupéré un corps qu’elle pensait être celui d’un des siens, pendant le week-end de pâques et l’a enterré. Mais, après vérification, au surlendemain de l’enterrement, il se trouve que le corps inhumé appartient à la famille Mendy.

Le lundi matin, pas au courant, la famille Mendy, accompagnée de beaucoup de proches et habillés tous en bleu pour les besoins des obsèques, est venue récupérer le corps de leur père à la morgue.

Qui, une fois à la morgue, demande que le corps de leur défunt leur soit restitué dans les plus brefs délais.Seulement, celui-ci reposait déjà au cimetière musulman. C’est ainsi qu’une plainte est déposée par la famille Mendy à la gendarmerie de Keur Massar en attendant l’intervention du maire Moustapha Mbengue.

Déterminée, la famille de V. Mendy sis à Keur Massar à quelques mètres de « Keur Serigne Touba » suit l’affaire. Depuis ce matin, la famille fait des vas-et-viens entre la gendarmerie et le centre de santé. « Nous allons faire des mains et des pieds pour récupérer le corps de notre défunt père », lance Jo Mendy. La famille musulmane, aussi, était venue hier soir à l’hôpital pour s’enquérir de la situation. Et, cela a été « un terrible choc pour la fille du défunt », avoue un des médecins du centre de santé de Keur Massar.

Néanmoins, le maire de la commune de Keur Massar s’évertue à résoudre ce problème de confusion de corps entre deux familles de religions différentes.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok