Khartoum toujours au ralenti au 3e jour de désobéissance civile

Commerces et entreprises restent fermés mardi à Khartoum au troisième jour d’un mouvement de désobéissance civile lancé par la contestation, qui entend maintenir la pression sur le Conseil militaire de transition malgré la répression pour obtenir un transfert du pouvoir aux civils.

Une semaine après la dispersion sanglante d’un sit-in de manifestants devant le QG de l’armée dans la capitale, le pays a été presque totalement coupé du monde lundi, avant le rétablissement dans la nuit des lignes de connexion internet de Sudatel, le principal fournisseur d’accès au Soudan.

En réaction au lancement du mouvement de désobéissance civile, l’armée avait promis dimanche un « renforcement de la sécurité », en accusant la contestation des « récents et malheureux incidents » et de « l’obstruction des routes ».

Mardi matin, des autobus des transports publics étaient visibles avec des passagers à bord dans certains secteurs de la capitale mais les principaux quartiers d’affaires de Khartoum étaient fermés et la circulation réduite, selon un correspondant de l’AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.