Koffi Olomidé condamné pour « atteinte sexuelle sur mineure »

Le chanteur congolais est condamné pour « atteinte sexuelle sur mineure » de moins de 15 ans et doit payer une amende globale de 5.000 euros à trois des quatre plaignantes pour avoir facilité leur entrée et leur séjour irrégulier en France.

Selon le verdict, il doit dédommager l’une des victimes, en l’occurrence de l’une de ses danseuses, pour 5.000 euros également, au titre de préjudice moral.

Koffi Olomidé était jugé par le tribunal correctionnel de Nanterre pour « atteinte sexuelle avec violence » sur quatre danseuses.

Les faits se seraient déroulés en région parisienne entre 2002 et 2006.

La décision du tribunal est considérée comme « une victoire judiciaire » par le prévenu et ses avocats, selon notre correspondant à Paris, Nadir Djennad.

Koffi Olomidé ne s’est jamais présenté aux audiences du procès.

Koffi Olomidé fixé sur son sort le 18 mars

Koffi Olomidé sera jugé en France pour « agressions sexuelles »

Sept ans de prison avaient été requis à l’audience du 11 février contre la star de la rumba.

L’un de ses avocats, Emmanuel Marsigny, annonce qu’à la suite de ce verdict, le chanteur va bientôt se rendre en France, où il était visé par un mandat d’arrêt. Les plaignantes n’étaient pas présentes à l’audience de ce lundi.

Mis en examen en février 2012 pour viols aggravés, Koffi Olomidé avait vu les chefs de poursuite retenus contre lui allégés.

Les plaignantes l’accusent de leur avoir imposé des relations non consenties, en France comme lorsqu’elles étaient en République démocratique du Congo ou en tournée ailleurs.

Les faits retenus par l’accusation en France se seraient déroulés notamment dans un pavillon d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

C’est là que l’artiste hébergeait les jeunes femmes en marge de concerts ou d’enregistrements.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.