La déclaration polémique d’Ahmed Khalifa Niasse sur l’h0m0s*xualité!

Dans une contribution nommée « Homophobie-De l’excentrique, de l’efféminé, du déviant: L’éclairage de l’Islam », le Dr Ahmed Khalifa Niasse a mis le débat du port vestimentaire sur la table. Dans son discours assez nuancé, qui peut prêter à plusieurs interprétations, le philosophe explique la perception humaine des choses, qui n’est pas souvent la réalité des faits.
Sur les réseaux sociaux, nombreux se disent nuancés de l’éclairage de Ahmed Khalifa Niass. « Je n’ai jamais lu un ‘eclairage’ aussi confus », a commenté un internaute. « Okay le prophète avait un trousseau de peigne, de cure dents, etc. Alors conclusion? Ou voulez vous en venir? « , se demande un autre.

Voici la publication de Ahmed Khalifa Niass :

Dieu dit, dans le Coran :: »Nous vous avons créé à partir d’un homme et d’une femme »

Nous sommes, donc, dans une société basée sur le genre, sur le couple.
Toutefois ce couple, homme et femme, est nuancé sur le plan social, comportemental et des apparences.
Ainsi, il y a des hommes stériles, des femmes stériles aussi.
Il y a lieu de signaler des cas d’excentricité, notamment dans le port vestimentaire. Et qui peuvent faire supposer de leur rapport avec la féminité pour les uns et le comportement androgyne pour les autres.
À cela s’ajoute une catégorie d’hommes efféminés souvent dans leur accoutrement ou sur le plan gestuel.
Les causes sont souvent d’origines diverses.
Quelques fois l’on accuse l’éducation. Le garçon ayant grandi dans un milieu strictement féminin.
Il y a la déviance traitée par Freud qui parle de pathologie. Même si récemment des révisionnistes en la matière dénient le caractère pathologique de tels comportements.
Quoiqu’il en soit aucun des éléments cités ne constitue un cas visé par l’homophobie musulmane
Des personnes manifestant de tels comportements ne sont pas toujours considérées comme des gens qui s’adonnent à des actes de sod0mie ipso facto.
Concernant la pratique de la sod0mie elle même, elle fera l’objet d’un article ultérieur.
C’est pour dire que l’Islam ne prohibe aucune couleur sur le plan vestimentaire.
À propos des gestuels atypiques il y a lieu de relire le verset 11 de la sourate 9 du Coran. Dans lequel Dieu dit que la supposition n’a rien à voir avec la vérité.
C’est ainsi qu’il faut mettre fin aux supputations sur une éventuelle infraction aux règles de l’Islam. Pour dire qu’il n’en est rien.
Si dans la culture française la couleur rose est considérée comme féminine cela n’est pas validé par notre religion. Sourate 35, Verset 27 et 28 :
Verset 27 « N’as tu pas vu que du ciel Allah fait descendre l’eau ? Puis Nous faisons sortir des fruits de couleurs différentes. Et dans les montagnes il y a des sillons blancs et rouges de couleurs différentes et des roches extrêmement noires »
Verset 28 : »Il y a pareillement des couleurs différentes parmi les hommes et les animaux et les bestiaux. Parmi Ses serviteurs seuls les savants craignent Allah. Allah est certes Puissant et Pardonneur »

Il y a lieu de rappeler que notre Prophète (psl) ne se séparait jamais de son trousseau dans lequel il y avait toujours
# Un peigne
# Une paire de ciseaux
# un miroir
# Du khôl (tousngal)
Il a été formel : »celui qui a des cheveux doit les entretenir ou les raser »
Il y a lieu de rappeler qu’il colorait ses cheveux devenus gris avec du henné.

Dr Ahmed Khalifa Niasse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.