La lettre de Sonko qui met à nu les transactions douteuses entre Petro-Tim, Timis et Kosmos !

Dans son ouvrage intitulé « Pétrole et gaz au Sénégal », Chronique d’un spoliation ; Ousmane Sonko a drastiquement anticipé sur les événements en épinglant les cession de titres et droits miniers entre Petro-Tim et Timis et entre ce dernier et Kosmos. Ainsi à force de prospecter, il en est arrivé à débusquer ce quia aujourd’hui conduit au scandale ébruité par la chaine BBC sur le frère du Chef de l’Etat.

Ousmane Sonko, ancien inspecteur des Impôts et Domaines s’est réservé le droit de fouiller dans le pétrole pour y voir clair n ce qui concerne les contrats pétroliers signés entre l’Etat du Sénégal et les compagnies pétrolières telles que Pétro-Tim, Timis et Kosmos Energie. Lorsque son ouvrage sur le pétrole est sorti, nombre de Sénégalais voyaient en lui la posture d’un opposant qui cherchait vaille que vaille à contrarier un régime qui l’aura révoqué de son poste d’inspecteur des impôts et domines mais loin s’en faut. L’affaire du pétrole Sénégalais n’a rien de politicien, elle engage plut^^ot le devenir d’une nation et son avoir à long terme. Nous sommes n 2015.Une année charnière pour un Sénégal qui se hisse désormais parmi les nations où la découverte du pétrole à vu se bousculer à ses portillons des compagnies minières en quête d’exploration de l’or noir. Ousmane Sonko adressa une lettre ouverte au DG des Impôts et Domaines lui demandant de réclamer à Pétro-Tim et Aliou Sall l’argent des Sénégalais en régularisant leur situation fiscale. C’est ainsi que la panique s’empara du boss de DGID. Sonko persista dans son option de réclamer l’argent des Sénégalais, mais à sa grande surpris, il fut traduit en conseil de discipline. Son DG lui reprocha d’avoir affirmé dans l’un de ses articles que Pétro-Tim ne payait que des retenues à la source sur quelques salariés. C’est ainsi que Sonko en conclut que soit le ministre Amadou Bâ encore ministre de l’Economie et des Finances avait oublié ses leçons de fiscalité, soit il protégeait le Président de la République trempé dans cette affaire. Si cinq ans après cet épisode, la chaine BBC en vient à porter des accusations de fraude sur Aliou Sall,il ya de quoi s’inquiéter autour d’une bagatelle de 6000 milliards que les Sénégalais ne verront jamais si tant est que cet argent aurait fait mouvement. Telle est la lettre de Sonko qui brisé les chaines entre Pétro-Tim, Timis et Kosmos, entre autres.
galsen 221

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok