la presse sportive européenne

L’exploit de Guingamp salué, le carton de Manchester City qui impressionne ou encore la presse madrilène amoureuse de Vinicius Junior.

La presse salue l’exploit de Guingamp
Non, vous ne rêvez pas, le Paris Saint-Germain a bien perdu un match en France hier soir ! Les Parisiens ont été éliminés de la Coupe de la Ligue, dont ils sont quintuples tenants du titre, par Guingamp (2-1). La faute à trois penaltys concédés (dont deux transformés en fin de match) et à un manque de réalisme devant le but pour tuer le match. Ce matin, la presse locale bretonne est en ébullition pour saluer l’exploit du dernier de la classe en Ligue 1. Ouest-France titre « l’exploit capital » alors que Le Télégramme accompagne « l’immense sensation ». Il reste désormais un match aux Bretons pour se retrouver au Stade Pierre-Mauroy de Lille pour la finale de la compétition.

Le carton de Manchester City impressionne
Là non plus, vous n’avez pas rêvé quand le score est apparu sous vos yeux. 9-0 ! Oui, Manchester City a écrasé Burton, club de troisième division sur le score de 9-0. Et dire qu’il s’agissait d’une demi-finale aller de Carabao Cup, l’équivalent de la Coupe de la Ligue. Pour le Times, le problème pour le club visiteur, c’est que le calvaire n’est pas terminé. Il reste en effet un match retour où il faudra laver l’honneur du club. Une rencontre qui ne devrait pas compter pour grand-chose, les Citizens ayant un pied et neuf orteils et demi en finale. Ils devraient donc faire tourner leur effectif. Pour laisser une infime chance à Burton ?

Tout le monde se lève pour Vinicius Junior
Après deux résultats négatifs en Liga, le Real Madrid a trouvé une bouée de sauvetage hier soir. Celle-ci se nomme la Coupe du Roi et a vu les Madrilènes écraser Leganés 3-0 au Bernabeu en 8e de finale aller. Un résultat dû en grande partie à Vinicius Junior, auteur du troisième but, mais aussi d’une prestation majuscule. Il fait bien sûr la Une des quotidiens pro-Real ce matin comme AS ou Marca. Ce dernier titre même : « L’espoir a un nom : Vinicius ». La cote du prodige brésilien ne cesse de grandir de semaine en semaine.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok