.

.

.

.

.

La problématique de la sélection, l’une des grandes équations d’Aliou Cissé

Sur ses 23 joueurs convoqués en équipe nationale, le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé est souvent confronté à la problématique du temps de jeu de ses poulains.

Depuis 2015, date du début de son magistère, Aliou Cissé fait appel aux joueurs sénégalais évoluant dans les championnats européens. Si le onze titulaire, de la trempe de Sadio Mané, sont des joueurs indiscutables au niveau de leurs clubs, les joueurs remplaçants, par contre rejoignent la Tanière avec un statut d’homme de banc, notamment les cas de Diao Baldé ou encore Cheikhou Kouyaté.

Un manque de confiance qui gangrène la plupart des joueurs de son groupe, et qui empêche l’équipe nationale d’atteindre sa vitesse de croisière et de mettre en place un onze titulaire confirmé. Toutefois, Aliou Cissé, devra paraître plus exigent par rapport à ses choix d’hommes et de ses titulaires indiscutables.

On remarque souvent l’appel à des joueurs non confirmés, qui pouvaient pourtant faire place à d’autres dont les profils rendraient plus service à la sélection. Des profils abandonnés en cours de route, qui apportaient leurs touches propres à l’équipe, par exemple Henri Saivet. Un joueur qui détient le talent dont on a tant besoin: les coups de pieds arrêtés. Cet exercice qui aurait pu nous être bénéfique face à l’équipe japonaise avec une moyenne de taille de 1m70.

A l’heure actuelle, il est question de mettre toutes les armes de son côté pour rivaliser avec les adversaires. Il ne doit plus être question de rayer d’un coup un joueur de la sélection nationale. Le Sénégal a besoin de tous ses fils susceptibles du porter vers le sommet.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok