La revue de presse Afrique du 10 juillet

A la Une: la «garde noire» des Bleus
A la Une: la «garde noire» des Bleus
France-Belgique ce soir à 18 h TU en demi-finale du Mondial… « Les jeux sont plus que jamais ouverts, estime L’Observateur Paalga, entre les Coqs gaulois et les Diables rouges qui n’ont jamais été aussi près d’accrocher une première étoile sur leur maillot. Encore leur faut-il franchir l’obstacle tricolore qui se dresse devant eux, des Français qui, de leur côté, rêvent de fêter le vingtième anniversaire de leur première Coupe du monde conquise à domicile. Y parviendront-ils, s’interroge le quotidien burkinabé, face à une redoutable machine belge conduite par un Eden Hazard à son meilleur niveau, un Romelo Lukaku dont on connaît la puissance, la vélocité et la lucidité devant les buts adverses ou encore un De Bruyne froidement efficace ? »

Eh bien, les Bleus devront compter sur leur « garde noire », s’exclame L’Observateur Paalga. « Il faudra que les protégés de Didier Deschamps sortent le grand jeu et soient beaucoup plus justes et rigoureux qu’ils ne l’ont été jusque-là. Cela passe, entre autres cartouches, par un Mbappé des grands jours, cette flèche noire qui a déjà illuminé le tournoi de son talent précoce et qui, avec la fulgurance qu’il a, donne souvent le tournis à ses adversaires. » Cela passe aussi par « un milieu solide pour enrayer les offensives et être en même temps de précieuses courroies de transmission pour permettre à l’équipe de se projeter à l’avant. Et là, relève L’Observateur, force est de reconnaître que les Bleus sont esclaves de leur garde… noire de l’entrejeu, constituée de Pogba, Matuidi et, surtout, du Franco-Malien Ngolo Kanté dont on connaît l’énorme abattage dans le secteur médian. »

La France, 6e équipe africaine…

D’ailleurs, pointe le site d’information Afrik-foot, l’équipe de France est qualifiée au Burkina de « 6e équipe africaine ». En effet, rapportait récemment le quotidien ouagalais Aujourd’hui, cité par Afrik-foot, « sur les 23 joueurs retenus par le sélectionneur Didier Deschamps, pas moins de 16 joueurs sont originaires d’Afrique, dont 2 du Maghreb. L’Afrique est donc encore en compétition dans cette Coupe du monde russe via ses fils. De la Kabylie aux confins des forêts caféières africaines occidentales ou centrales, en passant par les terres en friche du Sahara, cette partie de l’Afrique, liée à la France par le sang de la liberté et par l’ADN de la civilisation multiraciale, a vibré au rythme des courses folles de Mbappé, quand ce n’est pas grâce à la force de caractère de Blaise Matuidi. »

Mbappé vs Hazard

Walfadjri à Dakar s’attarde sur le cas Mbappé : « avec un total de 9 buts au cours de la saison 2016-2017 en Ligue des champions avec Monaco, le jeune français d’origine camerounaise avait marqué les esprits. Il avait ainsi attiré les grandes écuries du football européen. Le Real Madrid, le FC Barcelone, Manchester United, ou encore Manchester City avaient pris des renseignements sur le joueur pour tenter de l’enrôler. Mais, c’est le PSG qui avait fini par le convaincre, avec un transfert record de 183 millions d’euros. »

« Le duel entre Kylian Mbappé et Eden Hazard fait déjà saliver les observateurs, note pour sa part Fraternité Matin à Abidjan, dont certains voient en ces deux joueurs les potentiels candidats au titre de meilleur joueur de la compétition. Un face à face entre deux artistes de valeur mondiale. L’un, plus jeune, dont l’enthousiasme et l’explosivité mettent en déroute les défenses. […] Et l’autre, milieu offensif au sommet de son art. Le meneur de jeu des Diables rouges sait non seulement dribbler mais il a une intelligence de jeu extraordinaire. »

Duels de francophones

Enfin, pointe Le Nouvel Observateur à Kinshasa, cette demi-finale France-Belgique « aura comme un parfum de Francophonie. En effet, c’est la première fois que deux grands pays de l’espace francophone s’affrontent à ce stade de compétition. Et cette finale avant la lettre sera suivie avec attention à travers le continent africain. Des milliers d’africains en général, et de congolais en particulier, seront rivés devant leurs téléviseurs ou devant des écrans géants pour suivre ce match entre la France et la Belgique. Deux pays dont l’histoire est liée au continent africain. A Dakar, Kinshasa, Brazzaville, Abidjan, Lomé, Yaoundé, Lagos, Casablanca…, la vie va s’arrêter ce mardi à partir de 18 heures temps universel. »

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok