La revue de presse du 27 avril

La persistance des revendications sociales dans les secteurs de l’éducation et de la santé, ainsi que le démarrage annoncé des vols domestiques de la compagnie nationale Air Sénégal SA, comptent parmi les sujets en exergue dans la livraison de vendredi de la presse quotidienne.

“L’Etat pris entre deux feux”, note ainsi Vox Populi, pour évoquer la persistance des mouvements d’humeur depuis plusieurs semaines dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

“Après le radicalisme des enseignants, écrit le journal, les syndicalistes de la santé (And Gueusseum) entament leur second plan d’actions pour paralyser leur secteur par une grève de trois jours”.
“Dos au mur, le pouvoir s’achemine-t-il vers des mesures extrêmes ?”, se demande Vox Populi, pendant que d’autres quotidiens s’intéressant principalement à la grève de presque quatre mois des syndicats du secteur de l’éducation.
“Une crise scolaire de tous les dangers”, à propos de laquelle La Cloche annonce que l’opposant Malick Gackou “propose sa médiation”, les négociations entre les syndicats et le gouvernement achoppant sur le niveau de revalorisation de l’indemnité de logement des enseignants.
“Je m’engage à rencontrer l’Etat et les enseignants pour que l’année ne tombe pas à l’eau”, a déclaré M. Gackou, lors d’une assemblée générale de la convention régionale de son partit à Dakar, rapporte Le Témoin quotidien.
De l’avis de Zahra Iyane Thiam, ministre conseillère à la présidence de la République dont les propos sont rapportés par le quotidien Enquête, des syndicalistes “veulent régler des problèmes politiques” avec leur grève.
“Ce n’est pas par la violence qu’on va régler la crise scolaire”, réplique Mamadou Lamine Dianté, un responsable syndicaliste du secteur de l’éducation, alors que de plus en plus l’Etat met en demeure les enseignants en assurant de sa détermination à faire respecter le droit à l’éducation.
M. Dianté, cité par le journal Le Quotidien, s’était rendu avec d’autres personnalités au chevet d’élèves blessés au lycée Malick Sy de Thiès lors d’affrontements avec les policiers.
La bonne nouvelle concerne l’annonce du démarrage des vols domestiques de la compagnie nationale Air Sénégal SA “la semaine prochaine”, précise le quotidien Le Soleil. “Premier vol pour dominer les airs”, affiche Tribune sur le même sujet.
“Depuis sa création, les Sénégalais attendaient de savoir à quand le démarrage des activités de la compagnie Air Sénégal SA (…), ce sera la semaine prochain. Un premier vol en haute altitude pour une compagnie qui battra pavillon Sénégal”, écrit Tribune.
“Ce porte-étendard sénégalais (…) va commencer par les vols intérieurs avant de desservir le voisinage plus tard”, précise Walfquotidien, citant la ministre des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires, Maïmouna Ndoye Seck.
D’autres quotidiens évoquent enfin la visite au Sénégal du président capverdien Jorge Carlos de Almeida Fonseca, au cours de laquelle 4 nouveaux accords de coopération ont été signés par les deux pays, selon Le Soleil.
“Le président du Cap-Vert sert une leçon de démocratie” au Sénégal, indique L’As, en référence à des propos tenus par ce dernier devant l’Assemblée nationale.
“Le sacrifice des principes démocratiques ne peut être le prix à payer pour la démocratie”, a dit, une allusion à la décision des autorités sénégalais de ne pas interdire la manifestation que l’opposition comptait organiser lors du vote de la loi sur le parrainage électoral à la présidentielle.
“La démocratie ne doit pas être hypothéquée au nom de la démocratie”, une variante de la même déclaration du président capverdien est reprise par le journal Le Quotidien, des propos qui prennent un relief particulier alors que les députés de l’opposition ont décidé de bouder la plénière au cours de laquelle Jorge Carlos de Almeida Fonseca devait s’adresser à la représentation parlementaire.
commentaires
Loading...