La revue de presse écrite du 15 avril

Le débat sur la suppression annoncée du poste de Premier ministre et d’autres sujets sont au cœur de la livraison des quotidiens reçus lundi .

’’Suppression du poste de Premier ministre, comment Macky Sall précipite la mort du dialogue politique’’, affiche à sa Une Vox Populi qui écrit : ‘’L’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat a peu de chances de se concrétiser. Et c’est l’initiateur lui-même qui en est le fossoyeur’’.

’’La sincérité de l’appel au dialogue du chef de l’Etat pose problème au vu de l’annonce de la suppression du poste de Premier ministre. Nombre d’observateurs de la scène politique disent ne pas comprendre, qu’au moment où les acteurs sont en train d’examiner l’appel du président Macky Sall, que ce dernier précipite en même temps la mort du dialogue avec sa surprenante résolution’’, souligne le journal.

Selon le quotidien L’As, ‘’Macky Sall consulte +ses+ alliés’’ sur la suppression du poste de PM. ‘’Macky Sall a prévu avec ses partisans une série de consultations sur la suppression prévue du poste de Premier ministre. Il rencontre, mardi, les députés de la majorité présidentielle et fera face à ses alliés de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), le 18 courant, écrit le journal.

Le Témoin s’intéresse à la convocation du Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République (APR), lundi après-midi. ‘’Face à la fronde des militants de la 1ère heure et des alliés frustrés, le patron de l’APR doit s’employer à circonscrire le feu et limiter les dégâts’’, écrit Le Témoin qui titre : ‘’Macky Sall en sapeur-pompier’’.

Dans le journal Le Quotidien, le Pr Abdoulaye Dieye, constitutionnaliste, s’interroge également sur la pertinence de la suppression du poste de PM. ‘’On cherche, mais on ne trouve pas d’explications sur la pertinence de cette suppression (…). Ma conviction est que quand les réformes ne sont pas mûries et fondées sur des règles consensuelles, on n’a jamais la solidité’’, déclare le Pr Dièye.

En politique toujours, Sud Quotidien s’intéresse à la participation au dialogue politique de Macky Sall et titre : ‘’Le Parti démocratique sénégalais (PDS) entrebaille la porte’’.

’’Le PDS répond favorablement à la main tendue au dialogue du chef de l’Etat, Macky Sall, tout en posant ses conditions. Invité à l’émission Grand Jury, dimanche, sur la RFM, Me El Hadj Amadou Sall, ancien ministre de la Justice, sous Wade, indique que le PDS répondra favorablement à l’invite au dialogue à condition que les échanges tournent autour des questions essentielles de la démocratie sénégalaise (…)’’, écrit Sud.

Pour La Tribune aussi, ‘’Le PDS dit oui au dialogue’’.

Enquête aborde le projet de retrait des enfants de la rue et titre : ’’Un flop monumental’’. Parlant d’un ‘’mal profond’’, le journal écrit : ‘’Un enfant a été battu à mort, il y a trois jours à Mbour par son maître coranique. S’agira-t-il de la mort de trop ? En 2010, la cartographie des +daaras+ de Dakar comptait 50 000 enfants dont 30 000 dans la rue. Une étude réalisée par Human right watch en collaboration avec plusieurs ONG sénégalaises’’.

Selon le journal, ’la plateforme pour la promotion et la protection des droits de l’homme dénonce une léthargie de l’Etat qui trouve son explication dans sa peur de se brouiller avec les religieux’’.

Le Soleil met en exergue le Daakaa de Médina Gounass qui a accueilli dimanche le chef de l’Etat.

’’La retraite spirituelle de Médina Gounass a eu un invité de marque, hier, en la personne du chef de l’Etat, Macky Sall. Ce dernier a, à la veille de la clôture des 10 jours du Daakaa, demandé aux figures religieuses de +poursuivre les prières pour la paix, la prospérité+ et un bon hivernage et réitéré son intention de poursuivre la modernisation du site de la retraite spirituelle’’, écrit le journal.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok