La vie de misère des 800 mille insuffisants rénaux au Sénégal

Le Sénégal compte, aujourd’hui, quelque 800 mille insuffisants rénaux. Une révélation faite par El Hadj Amadou Thiam sur I-radio, à l’occasion de la Journée mondiale des insuffisants rénaux célébrée ce 9 mars. 

Pour lui, « les infrastructures sont insuffisantes. » « Il y a moins de 15 centres de dialyse pour 20 mille insuffisants rénaux chroniques en phase terminale… »
Nous sommes au total 800 mille Sénégalais insuffisants rénaux aigus« , constate M. Thiam. Le président du Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal précise que le coût de la dialyse, dans le privée est très élevé.

« Contrairement au public où la dialyse est gratuite, dans le privé, le coût d’une séance est estimé à 65 mille francs. Le nombre de séance étant à 12 fois par mois, ce qui revient à 840 mille francs. Aucun Sénégalais ne peut payer cette somme mensuellement« , regrette-t-il.

Il s’est aussi prononcé sur le retard noté dans l’application du décret sur la transplantation rénale.

« La transplantation rénale, ils ont voté ça depuis. Mais ça ne bouge toujours pas. Alors que tous les autres pays, comme en Gambie, la dialyse est à 5 mille francs, en Mauritanie, c’est aussi à 5 mille. Dans tous les pays européens, elle est gratuite, mais ici c’est encore très cher« , interpelle-t-il. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.