L’armée exige aux manifestants la levée des barrages aux abords de son QG

L’armée au pouvoir au Soudan a exigé lundi la levée des barrages et points de contrôle établis par des manifestants sur les routes menant à son QG à Khartoum, devant lequel campent des milliers de personnes pour réclamer un gouvernement civil.

Les manifestants, rassemblés à cet endroit depuis le 6 avril pour réclamer le départ du président Omar el-Béchir, exigent désormais la dissolution du Conseil militaire de transition.

Ce Conseil a pris les commandes du pays après la destitution le 11 avril par l’armée de M. Béchir sous la pression de la rue, après quatre mois d’une contestation populaire inédite déclenchée par le triplement du prix du pain.

« Les routes doivent être rouvertes immédiatement pour faciliter la circulation des trains et des autres moyens de transport dans la capitale et les autres Etats », a déclaré lundi le Conseil militaire dans un communiqué. L’armée souligne la nécessité d’assurer la circulation des « produits essentiels ».

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.