Le Barça s’adapte aux nouveaux temps

L’équipe catalane continue d’avancer petit à petit vers un nouveau titre de Liga, avec un jeu bien différent à ceux de Pep Guardiola ou Vilanova, mais pourtant tout aussi efficace.

“Moi je déteste le tiki-taka. Je le déteste. C’est se passer le ballon pour rien, sans aucune intention. Et ça ne sert à rien. Ne croyez pas ce qu’on vous dit ! Le Barça n’a rien de tiki-taka. C’est une invention ! Ne croyez pas cela”, avait lâché Pep Guardiola lorsqu’il avait entraîné le Barça entre 2008 et 2012.

Pourtant, l’entraîneur catalan avait inculqué une philosophie de touches de balle et de possession qui existaient déjà aux temps de Cruyff ou Rijkaard, mais qui n’avait jamais autant été mené à cet extrème. Car cette manière d’avoir le ballon et de laisser le rival lui courir après s’est créée à Barcelone avant de devenir l’essence du club.

Pep Guardiola est parti, et Vilanova a continué à jouer avec le même style. Ce fut Tata martino qui commença à voir un peu plus loin que ce style de jeu. Le Barça remportait d’ailleurs un match contre le Rayo (0-4) en 2013-2014, perdant le taux de possession pour la première fois en plus de 300 matches.

Bien que la tendance de faire courir le rival se soit maintenue avec Luis Enrique, l’entraîneur a commencé à miser sur un football de plus en plus direct. Avec Neymar, Messi et Suarez au top de leurs formes et Xavi et Iniesta commençant à voir leur rythme ralentir, le Barça a utilisé de moins en moins son milieu de terrain pour trouver un football direct et plus vertical.

L’actuel sélectionneur espagnol avait même habitué son équipe à gagner uniquement sur des contre-attaques, donnant le ballon à l’adversaire et profitant de la grande qualité de son trio offensif, le plus prolifique de l’histoire.

Valverde a suivi ce chemin lors de sa première saison. Lors de beaucoup d’occasions, il utilisera un 4-4-2 assez offensif, qui fut plus qu’utile puisqu’il permettra à son équipe de remporter la Liga en ne perdant qu’un seul match sur la saison. Et si le Barça montre un meilleur football lor sde la seconde saison de Valverde, un match comme le Betis, lors duquel les Catalans n’ont pas eu la possesdion, confirme bien la tendance.

Les autres joueurs, bien que la colonne vertébrale est et restera toujours la possession et le touché de balle, ont donc un peu changé le jeu de Piqué, Messi ou Busquets. Et surtout, il existe une tolérance plus grande dans les tribunes envers ce football de possession qui fut critiqué en son temps, mais qui s’est montré très efficace pour le FC Barcelone en Espagne.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok