Le bilan des confrontations entre le Barça et Liverpool

Ils ont tous les deux un palmarès long comme le bras mais le Barça et Liverpool ne se sont finalement pas affrontés souvent en coupes d’Europe. Retour sur les confrontations entre les deux équipes qui n’ont finalement pas beaucoup souri aux Catalans.

FC Barcelone – Liverpool. Voilà une affiche qui sent bon le parfum de coupes d’Europe. Le tirage au sort de la Ligue des Champions a réservé une belle affiche européenne, qui est pourtant loin d’être un classique. Malgré leur grand vécu et un palmarès global revendiquant 17 coupes d’Europe (Ligue des Champions, Coupe UEFA/Ligue Europa et Coupe des Coupes confondues), les deux équipes ne se sont affrontées qu’à huit reprises en un peu plus de 40 ans et jamais cette affiche n’aura comporté autant d’enjeux que cette saison. Petit retour historique sur ces duels où le Barça n’est jamais sorti vainqueur lors d’une double confrontation face aux Scousers. Un signe prémonitoire ?

Toshack éteint le Nou Camp

Avant cette demi-finale aller de Ligue des Champions (match à suivre mercredi en live sur notre site), Barça et Liverpool s’étaient déjà joués à ce stade de la compétition lors de la saison 1975/1976 mais c’était en Coupe UEFA. Les Reds sont alors au sommet de leur art face à une formation catalane, qui commence seulement à se distinguer sur le vieux continent. Dirigés par le mythique Bob Paisley, les Anglais font respecter la hiérarchie. Ils s’imposent 1-0 au Nou Camp grâce à un but de John Toshack, avant de tenir le score au retour 1-1. Les présences des deux Hollandais volants Cruyff et Neeskens dans les rangs catalans n’auront pas assez pesé. En finale, Liverpool battra le Club Bruges (3-2 à l’aller, 1-1 au retour), poursuivant cette longue décennie de succès (6 coupes d’Europe entre 1973 et 1984).

Liverpool aime le Nou Camp

Il faudra attendre 25 ans pour assister à une nouvelle opposition entre les deux équipes. Entre temps, elles se sont forgées un palmarès hors du commun mais ont aussi connu des périodes plus compliquées. En 2001, elles se retrouvent une nouvelle fois en demi-finale de Coupe UEFA. La partie s’annonce serrée mais le Barça, emmené par ses Néerlandais (De Boer, Reizinger, Cocu, Overmars, Kluivert), ses Catalans (Puyol, Guardiola) et Rivaldo, Ballon d’Or 1999, part avec une longueur d’avance. La double confrontation est âpre, disputée et après un 0-0 en Espagne, Liverpool finit par l’emporter 1-0 au retour sur un penalty de McAllister. Si la demi-finale ne restera pas dans l’histoire, elle offrira une finale d’anthologie, remportée par les Reds face à Alavés 5-4 au but en or.

McAllister et Gerrard chambrent Carles Puyol

À l’automne de la même année, les deux équipes se retrouvent mais cette fois-ci lors de la deuxième phase de poules de Ligue des Champions. Chacun est sorti vainqueur de son groupe lors du premier tour et ils apparaissent comme les deux favoris dans cette nouvelle poule aux côtés de la Roma et de Galatasaray. Le Barça tiendra cette fois-ci sa revanche. Malgré un nul au Nou Camp 0-0, les Espagnols gagneront en Angleterre 3-1, Kluivert, Rochemback et Overmars répondant à l’ouverture du score de d’un Michael Owen, Ballon d’Or un mois plus tard. Les deux équipes sortiront de la poule mais ne brilleront pas. Liverpool partira dès les quarts de finale face au Bayer Leverkusen, futur finaliste, quand le Barça se fera éliminer contre le Real Madrid, vainqueur quelques semaines après, au terme d’un double Clasico entré dans la légende.

12 ans que Liverpool et le Barça ne se sont plus rencontrés

Avant celle de mercredi prochain, l’ultime opposition entre les deux a eu lieu à l’hiver 2007. Vainqueur de la Ligue des Champions en 2005, Liverpool affronte, le Barça, vainqueur en 2006, en 8e de finale de la compétition. Autant dire que nous assistons à une finale avant l’heure. La domination est anglaise à Anfield au premier round mais c’est bien le Barça qui prend une option avec un but de Gudjohnsen (1-0). Seulement au match retour, Liverpool retourne la situation (2-1). Deco pense pourtant offrir la qualification en ouvrant le score mais Bellamy égalise avant la pause et relance tout. La rencontre devient folle avec des occasions de chaque côté et c’est finalement Riise le gaucher, qui met terme au suspens d’une grosse frappe du droit en lucarne. Titulaires ce soir là, Ronaldinho laisse déjà ses plus balles années de football derrière lui et Messi n’a pas encore soulevé 5 Ballons d’Or. Les Reds eux seront battus en finale contre le dernier Grand Milan.

Ce bon vieux Craig Bellamy

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok