Le chef du parti au pouvoir enlevé dans le Sud-Est

Le chef du parti au pouvoir dans le sud-est du Nigeria a été enlevé à Aba la veille de l’arrivée du chef de l’Etat Muhammadu Buhari, en campagne avant la présidentielle de février, a-t-on appris mardi auprès de la police.

Donatus Nwamkpa, qui dirige le Congrès des progressistes (APC) dans le Sud-Est, région généralement acquise à l’opposition, « a été enlevé lundi, quelques heures avant l’arrivée du président (…) pour le meeting de l’APC », a déclaré le porte-parole de la police dans l’Etat d’Abia, Geoffrey Ogbona.

Le porte-parole a ajouté que l’enlèvement avait été perpétré par des hommes armés, refusant de préciser s’il s’agissait d’un « incident politiquement motivé ».

« Nous allons faire en sorte qu’il soit secouru sain et sauf et que les coupables soient arrêtés », a-t-il dit.

Le secrétaire général de l’APC dans l’Etat d’Abia, Benedict Godson, a confirmé l’incident, accusant l’opposition – sans nommer aucun parti – de vouloir perturber la visite du président Buhari.

« Notre leader a été enlevé et jusqu’à présent, nous n’avons toujours aucune nouvelle de lui », a-t-il dit.

Les élections de février s’annoncent très serrées entre le président sortant Buhari et son principal rival, Atiku Abubakar, un ancien vice-président qui représente le Parti populaire démocratique (PDP).

Des élections gouvernatoriales, législatives et locales sont également prévues dans la foulée de la présidentielle, et sont régulièrement sources de tensions au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec 190 millions d’habitants.

commentaires
Loading...