Le “démarrage raté” du nouveau ministre de la Justice

S’il y a quelqu’un qui gagnerait à avoir de la tenue et de la retenue, c’est bien, selon Les Échos, le nouveau ministre de la Justice. Recadré lors de sa passation de service par son prédécesseur Ismaïla Madior Fall, qui s’est inscrit en faux contre sa déclaration comme quoi la justice est en crise, il s’est aussi distingué, à l’entame du Fast-Track qui suppose sobriété et efficacité, par sa forte délégation (épouse, troubadours…) quand il prenait fonction.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.