Le grand Chantier de Macky : Désencombrer les mentalités sclérosées

C’est l’école sénégalaise qui  assurait jadis l’éducation civique des citoyens mais depuis un certain temps, cette dynamique a été purement et simplement abandonnée. Le citoyen est laissé à lui-même sans aucune  éducation de masse susceptible de forger en lui un civisme et un patriotisme avéré. Certes, le Président de la république a touché le fond de la plaie mais là où ça gangrène, c’est véritablement au niveau des mentalités. Le Sénégal est d’habitude allergique à l’ordre et à la propreté.Publicité 1

Point n’est besoin de savoir si le Sénégalais est un citoyen modèle, respectueux de l’environnement dans lequel il vit. Sachets plastiques, boîtes d’allumettes vides, paquets de cigarettes vides, tasses de café en caoutchouc, papiers déchirés, habits déchiquetés, des aliments versés à même le sol, peau de banane décorant le voisinage, des briques cassées abandonnées par des maçons, des ordures ménagères à chaque coin de rue et de quartier : voici en substance le décor planté du milieu dans lequel le sénégalais se sent très bien sans aucune gène. Et cerise sur le gâteau, au lieu de craindre  les tas d’immondice susceptibles d’être vecteurs de maladies, le sénégalais se complait à tout sauf à l’hygiène qui sied à un milieu décent, propre et bien entretenu. Les rues perçus comme ceux de l’Etat (Mbédou Bour) est le réceptacle de tout ce qui est ordures et le lieu de toutes les débauches imaginables sur  terre. Et cette mentalité ancrée qui n’est pas prête à être corrigée par une éducation de masse des bandes Fm étale ses quartiers chaque jour que Dieu fait. Le  sénégalais n’est pas solidaire ni regardant sur le bien commun. Et gare à celui qui cherchera à le résonner. Il est vrai que le Chef de l’Etat a touché la plaie des occupations anarchiques là où ça fait le plus mal, mais là où ça gangrène le plus, c’est au niveau des mentalités. Et l’école Sénégalaise qui s’acquittait de cette dimension civique a démissionné depuis des lustres. Après le désencombrement de Dakar, le Chef de l’Etat devrait s’attaquer au désencombrement des mentalités. Car c’est là où ça cloche véritablement.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok