Le naufrage d’un bateau de migrants fait plusieurs morts

Un bateau transportant des dizaines de réfugiés et de migrants a chaviré en Méditerranée au large de la Tunisie, tuant au moins 65 personnes, selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Le HCR a indiqué dans un communiqué publié vendredi que 16 personnes ont été sauvées après le naufrage du navire.

C’est l’un des pires incidents survenu dans la Méditerranée depuis des mois. « C’est un rappel tragique et terrible des risques auxquels sont toujours confrontés ceux qui tentent de traverser la Méditerranée », a déclaré Vincent Cochetel, l’envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée.

Seuls quatre corps ont été retrouvés à ce jour et les opérations de recherche sont en cours, a déclaré l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un message sur Twitter.

Selon les informations de l’agence de presse publique tunisienne TAP, le bateau transportant jusqu’à 70 réfugiés et migrants a coulé à 40 miles nautiques au large de la côte de Sfax, à 270 km au sud de la capitale, Tunis.

L’OIM, qui a décrit l’incident comme « une autre tragédie en Méditerranée », a déclaré que le navire avait pris la mer depuis la Libye voisine, où une nouvelle guerre entre factions rivales s’est déclarée ces dernières semaines dans la capitale, Tripoli.

Un fonctionnaire de l’OIM a déclaré que les personnes à bord comprenaient des ressortissants bangladais et marocains, entre autres.

La côte ouest de la Libye est le principal point de départ pour les réfugiés et les migrants qui souhaitent rejoindre l’Europe par la mer.

Le nombre de personnes qui tentent le voyage a diminué en raison d’un effort mené par l’Italie pour perturber les réseaux de contrebande et soutenir les garde-côtes libyens avec des fonds, des navires et des formations.

Vincent Cochetel du HCR a déclaré que des mesures devraient être prises « dans toute la région » afin de « renforcer la capacité des opérations de recherche et de sauvetage ».

« Si nous n’agissons pas maintenant, il est presque certain que nous assisterons à des événements plus tragiques dans les semaines et les mois à venir », a-t-il ajouté.

La mer Méditerranée est « la traversée maritime la plus meurtrière du monde », selon le HCR, une personne sur 14 ayant trouvé la mort l’année dernière sur la route qui relie la Libye à l’Europe.

Selon un rapport de l’ONU publié en janvier, six réfugiés et migrants sont morts chaque jour en 2018 alors qu’ils tentaient de traverser la Méditerranée.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok