Le Portugal retrouve la victoire face à l’Algérie (3-0) pour son dernier match de préparation

MATCHES AMICAUX – Après des nuls contre la Tunisie (2-0) et la Belgique (0-0), le Portugal a gagné son dernier match de préparation au Mondial en dominant l’Algérie (3-0), jeudi à Lisbonne.
A défaut d’en savoir beaucoup plus sur son niveau, le Portugal a fait le plein de confiance. Cristiano Ronaldo et ses partenaires n’ont eu aucun mal ce jeudi à s’imposer (3-0) face à une faible Algérie à Lisbonne, grâce à une force offensive encore impressionnante. A dix jours du début du Mondial, les choix de Fernando Santos pour ce dernier match de préparation auront été payants, à l’image de Guedes auteur d’un doublé.

Non, le Portugal n’est pas le même avec Cristiano Ronaldo. Sans être particulièrement brillant, le capitaine lusitanien a montré la voie à ses partenaires pour sa 150e sélection. Non par son réalisme devant le but (7e, 18e, 50e, 52e, 53e, 60e) mais surtout par son mouvement incessant et ses nombreuses permutations avec ces compères d’attaque. C’est d’ailleurs sur l’une d’elles que le Madrilène s’est enfin montré décisif, en délivrant un centre parfait sur la tête de Bruno Fernandes (2-0, 37e) pour le but de break.

Bruno Fernandes, Salim Bopkhanchouche et Carl Medjani lors de Portugal – Algérie le 7 juin 2018 à Lisbonne
Guedes et Fernandes marquent des points
Avec sa première réalisation avec la Seleçao, le milieu du Sporting, excellent ce jeudi que ce soit sur l’aile gauche ou dans le cœur du jeu en fin de partie, aura parfaitement profité de la chance qui lui aura été donné par Fernando Santos. Un constat également plus que valable pour Gonçalo Guedes. Aligné en pointe, le joueur du Paris Saint-Germain s’est offert son premier doublé en sélection, d’une jolie reprise à l’entrée de la surface (17e, 1-0) avant de conclure le festival portugais de la tête (72e, 3-0). La partie visible d’une performance accomplie dans tous les domaines, des déviations au jeu sans ballon en passant par une entente évidente avec Ronaldo et Bernardo Silva.

Jamais inquiété avant la timide réaction des Fennecs en fin de rencontre, Rui Patricio a vécu une soirée tranquille marquée par deux arrêts devant Bounedjah (72e, 90e). La vraie alerte, il l’aura vécu lorsque son mollet a tiré. Une alerte qui n’aura pas duré, au soulagement des Portugais.

Pour rêver au titre en Russie, les Lusitaniens auront bien besoin du meilleur portier de l’Euro 2016. Pour rêver à quoi que ce soit, l’Algérie devra elle se remettre en cause. Le mal n’a, ce soir, jamais semblé aussi profond.

commentaires
Loading...