Le Syndicat des Arbitres vole au secours de François Letexier

L’arbitrage de François Letexier lors de Paris SG-FC Nantes mercredi (3-0, 1/2 finale de Coupe de France) a fait couler beaucoup d’encre ces dernières heures. Le Syndicat des Arbitres du Football d’Élite (SAFE) a ainsi publié un communiqué pour prendre la défense de l’homme en noir.

« METTRE EN DOUTE L’INTEGRITE ET L’HONNETETE DES ARBITRES FRANÇAIS EST INACCEPTABLE !
La fin de saison approche, avec ses enjeux. Ces dernières semaines, confirmées à l’issue des demies-finales de la Coupe de France, plusieurs déclarations et commentaires mettent en cause l’intégrité des arbitres français dans les médias et sur les réseaux sociaux.

OUI, une interprétation technique différente est possible, à partir des mêmes images visionnées.

OUI, le protocole d’utilisation de l’assistance vidéo peut probablement faire l’objet d’améliorations afin d’aller vers toujours plus de pédagogie auprès des joueurs, des entraîneurs, des spectateurs et des téléspectateurs.

OUI, malgré les outils technologiques mis à leur disposition, et qui ont permis indéniablement de limiter cette saison le nombre d’erreurs majeures, les arbitres sont encore soumis à des situations sujettes à interprétation.

Mais NON, les arbitres français ne sont pas malhonnêtes comme certains s’emploient à le faire croire dans leurs déclarations récentes : leur intégrité ne fait aucun doute et la remettre en cause est inacceptable.

Le Syndicat des Arbitres du Football d’Elite (SAFE) tient à rappeler qu’il mène une veille sur les propos tenus envers les arbitres : si ceux-ci sont injurieux et diffamants, et comme il l’a déjà fait par le passé à plusieurs reprises, le SAFE n’hésitera pas à agir par tout moyen approprié, y compris devant la justice, pour défendre les arbitres de toute attaque condamnable », peut-on lire. C’est dit

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok